Coupe de France : Bagarre générale, match interrompu et coach à l'hôpital à Reims !

Coupe de France : Bagarre générale, match interrompu et coach à l'hôpital à Reims !©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le dimanche 20 novembre 2022 à 22h43

Le match du huitième tour de la Coupe de France entre Reims Sainte-Anne (N3) et Wasquehal (N2) a complètement dégénéré dimanche, puisque la rencontre a dû être interrompue après des échauffourées, et que le coach nordiste, blessé à la tête, est à l'hôpital.



Alors que le huitième tour de la Coupe de France, entamé vendredi, s'est poursuivi ce week-end, une rencontre n'a malheureusement pas pu aller à son terme. Le match entre Reims Sainte-Anne (N3) et Wasquehal (N2) a été interrompu à la 65e minute, alors que les locaux menaient 3-0, suite à une échauffourée après deux expulsions (une dans chaque équipe). "Il y a eu une rixe et le match a été interrompu", a déclaré la Direction départementale de la sécurité publique (DDPS) de la Marne, confirmant que l'entraîneur du club de Wasquehal a été "légèrement blessé à la tête et se réserve le droit de déposer plainte."

"C'est n'importe quoi, c'est écœurant"

Dans un communiqué, le Wasquehal Football Club "déplore" ces événements et rapporte que son coach, Mehdi Izeghouine, a subi une perte de connaissance et un traumatisme crânien, et qu'il est également touché aux cervicales. Interrogé depuis son lit d'hôpital par la Voix du Nord, le coach wasquehalien se dit lui "choqué et écœuré", et revient sur les circonstances de cette agression, qui a lieu alors qu'il raccompagnait son joueur expulsé aux vestiaires. "Ils allaient se bagarrer. Je lui dis de se calmer et de rentrer aux vestiaires. Je vois quatre mecs forcer la porte et là, je prends un coup derrière la tête. Ils étaient en train de dire : « On va te niquer »...", confie-t-il. "J'ai été inconscient pendant deux minutes. Quand je me réveille, j'entends quelqu'un dire : « Il a glissé, il a glissé », c'est n'importe quoi, c'est écœurant. Par contre, je remercie un docteur du club de Reims qui m'a pris en charge au moment de l'agression et qui a été formidable", précise-t-il tout de même, appelant à "dégager ces énergumènes des stades."

De son côté, le club de Reims Sainte-Anne, dans un communiqué publié sur Facebook, a adressé "(ses) vœux de rétablissement au coach de Wasquehal" mais souhaite que "la vérité soit rétablie". "Quelques minutes après l'arrêt officiel de celle-ci, un média couvrant le match a diffusé les images de l'altercation, lit-on ensuite. Cette vidéo montre que l'entraineur de Wasquehal n'a subi aucun geste de brutalité. Cependant, nous n'arrivons toujours pas à expliquer sa présence dans le tunnel à ce moment du match. (...) Nous souhaitons ajouter que notre service de sécurité a dû faire face et a su contenir des supporters de Wasquehal agressifs et vindicatifs envers notre club." Reste désormais à connaître les conséquences judiciaires et sportives de ce triste après-midi au stade Robert Pires.

Les autres résultats :

La Tamponnaise (Réunion R1) - Aubervilliers (N3) 1-0
Marcoussis Nozay La Ville-du-Bois (D1) - Vierzon (N2) 0-6
Marcq-en-Barœul (N3) - Saint-Quentin (N2) 0-1
Nantes Bellevue (R1) - Lannion (N3) 0-0 (6 tab à 7)
Pays de Cassel (R1) - Drancy (N3) 1-1 (3 tab à 2)
Plouvorn (R1) - Vannes (N2) 0-0 (3 tab à 4)
Strasbourg Koenigshoffen (R1) - Louhans/Cuiseaux (N2) 2-1
Villerupt (R1) - Reipertswiller (R1) 1-1 (2 tab à 0)
Saint-Estève-Perpignan (R1) - Hyères (N2) 1-1 (2 tab à 4)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.