Coupe de France (16emes de finale) : Troyes sort les Verts, Metz dans la douleur

Coupe de France (16emes de finale) : Troyes sort les Verts, Metz dans la douleur©Media365
A lire aussi

Robert LANGER, publié le mercredi 24 janvier 2018 à 21h21

Sorti aux penalties par Troyes, Saint-Etienne ne verra pas les huitièmes de finale de la Coupe de France. De son côté, Metz a joué avec le feu contre Tours (L2).

Après deux défaites de rang en championnat, Saint-Etienne ne se consolera pas avec la Coupe de France. Opposés mercredi soir à Troyes, les Verts ont été éliminés à l'issue de la saison des tirs au but, Habib Maïga (48eme) ayant répondu à l'ouverture du score de Benjamin Nivet (24eme sur penalty) dans le temps réglementaire. Si François Bellugou a raté sa tentative pour l'ESTAC, les troupes de Jean-Louis Gasset ont fait « mieux » avec des ratés pour le duo Söderlund - Hernani. Dominés pendant ce match (et notamment durant la prolongation), les Troyens se qualifient tout de même pour les 8emes de finale.Beunardeau sauve MetzDe son côté, Metz s'est fait très peur en déplacement pour affronter Tours (L2). Alors que le score était nul et vierge après 120 minutes de jeu, les Grenats ont pu compter sur un grand Quentin Beunardeau pour valider leur billet pour la suite de la compétition. L'ancien joueur du Mans, de Nancy et de Tubize a sorti le grand jeu avec quatre arrêts face aux tireurs adverses. « On est toujours content de se qualifier, a indiqué l'entraîneur messin Frédéric Hantz à l'issue de la rencontre. On savait que ça serait difficile par rapport aux nombres de rotations. On a fait 20 bonnes premières minutes avant que cela s'étiole. C'est cruel pour Tours qui nous a mis à mal, mais on a su résister. Félicitations à Beunardeau ! Il aime bien cet exercice et il l'a démontré aujourd'hui. »Le GF38 fait craquer Biesheim Enfin, Grenoble a été chahuté par Biesheim (2-2 au terme de la prolongation), mais l'actuel troisième du National 1 a su assurer l'essentiel avec une qualification arrachée lors des tirs au but. Après avoir mené à deux reprises au score, les troupes d'Hervé Milazzo n'ont pas été loin de réaliser l'exploit, mais le GF38 s'est comporté en patron de la séance fatidique (3-0).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.