Avant l'OM, d'autres ont gardé leur recette...

Avant l'OM, d'autres ont gardé leur recette...©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le dimanche 05 janvier 2020 à 20h32

Trélissac a rapidement pesté contre l'Olympique de Marseille, coupable de ne pas avoir cédé sa recette après le match de Coupe de France entre les deux équipes. Un geste qui, normalement, ne se fait pas. Normalement...



Le couac. « Vous remercierez l'OM qui ne nous a pas laissé sa part de la recette. C'est la troisième fois qu'on joue le club marseillais, et c'est la première fois que ça arrive. Merci pour le football amateur ! » Ces propos (relayés par La Provence) sont l'oeuvre du président de Trélissac, Fabrice Faure, après la qualification in extremis des Marseillais à Limoges face au club de National 2 (1-1 ap, 2-4 tab). En général, la coutume veut que le club professionnel laisse sa part au club amateur.

Murmann : « Quatre mois plus tard, j'ai reçu une lettre de la FFF »

Mais la saison passée, Lyon Capitale révélait que Nîmes en avait fait de même à Lyon Duchère, après une défaite 3-0 en 32emes de finale. « On est allés les voir, mais ils ont refusé de nous les donner. Disons que ça ne les grandit pas », regrettait alors le président Mohamed Tria. En 2011, le JDD informait aussi que Monaco n'avait pas laissé sa recette à Chambéry après son élimination. Un des musts reste peut-être pour Lille en 2009, à Sainte-Geneviève-des-Bois, et le président du club Jean-Claude Murmann s'était ensuite exprimé : « Quatre mois plus tard, j'ai reçu une lettre de la FFF nous sommant de verser 3 200 euros à Lille sous peine d'exclusion de l'édition suivante. J'ai appelé Michel Seydoux, qui ne m'a jamais pris au téléphone... »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.