Saint-Étienne

L1 - Saint-Etienne : L'ASSE remet en cause l'utilisation du VAR

L1 - Saint-Etienne : L'ASSE remet en cause l'utilisation du VAR©Media365

Arthur Merle, publié le 6 décembre

Dans une analyse publiée sur son site internet jeudi, l'AS Saint-Etienne a ouvertement remis en cause l'assistance vidéo à l'arbitrage. Les Verts estiment avoir été lésés dans plusieurs cas, exemples et vidéos à l'appui.

Battu sur le fil à Bordeaux (3-2) mercredi soir, l'AS Saint-Etienne est revenu de son déplacement en Gironde avec un goût très amer en bouche. Selon l'ASSE, Pablo, le défenseur bordelais auteur du but de la victoire, aurait pu être expulser par l'arbitre de la rencontre. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase puisque le club du Forez a publié une longue analyse décortiquant l'utilisation du VAR et les situations dans lesquelles il s'est senti lésé depuis le début de saison. « L'AS Saint-Etienne s'interroge quant à l'utilisation, qu'elle juge aléatoire, de l'assistance vidéo lors de plusieurs de ses rencontres de championnat, est-il écrit dans un premier paragraphe qui donne le ton. En effet, si l'instauration d'un tel système constitue indéniablement une avancée pour le football, les conditions du recours au VAR doivent être encore clarifiées afin de rendre équitable l'usage de la vidéo entre toutes les équipes et de préserver l'équité des compétitions ».

Amiens, Rennes, Lyon... L'ASSE pointe plusieurs situations du doigt


L'ASSE a pointé du doigt trois cas bien précis, en plus de celui de mercredi soir. Un penalty non obtenu et un but refusé à Timothée Kolodziejczak contre Amiens, une main de Damien Da Silva contre Rennes et un contact entre Lucas Tousart et Yannis Salibur lors du derby. Pour Sainté, « l'utilisation de l'assistance vidéo manque de cohérence et se heurte en outre à la complexité du règlement ». Les Verts se plaignent surtout du fait que dans trois cas sur quatre, le VAR n'a pas été demandé par l'arbitre central. En ajoutant à l'article un montage des actions en question ainsi qu'une vidéo de Frédéric Paquet, directeur général du club, critiquant l'utilisation de la vidéo, le message ne pouvait pas être plus clair.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.