Reims

Ligue 1 : Reims accroche Monaco

Ligue 1 : Reims accroche Monaco©Media365
A lire aussi

, publié le 29 février

Mené au terme du premier acte, le Stade de Reims a réussi à revenir en deuxième et ramène un point de Louis-II (1-1), grâce à une bonne solidité. Sa marque de fabrique.

La période de grâce est finie pour l'ASM, qui enchaine ce soir un deuxième match nul en championnat. Hassane Kamara en deuxième période a répondu à un penalty inscrit par Wissam Ben Yedder avant la mi-temps. Avec ce score de parité (1-1), les hommes de Robert Moreno chutent de leur cinquième place au profit d'un Montpellier qui revient fort.

Keita Baldé a pris le leadership

Pour mettre à mal la meilleure défense du championnat (20 buts encaissés avant ce soir), il a fallu une maladresse de l'un de ses occupants, Thomas Foket, auteur à la demi-heure de jeu d'un vilain accrochage sur Keita Baldé sur un centre instantané de Benjamin Henrichs. De quoi offrir à Wissam Ben Yedder une jolie ouverture du score depuis les onze mètres (38ème). En l'absence de Stefan Jovetić au coup d'envoi et avec un Islam Slimani longtemps discret, Baldé a d'ailleurs été l'homme le plus dangereux du premier acte avec sa tentative repoussée par la transversale (15ème).

Stevan Jovetic a failli être décisif en fin de match

Bien que nuancée, l'emprise monégasque était réelle dans le premier acte, et l'avantage acquis à l'entracte plutôt logique. Mais les Champenois, malgré un El Bilal Touré cette fois-ci en dedans, sont revenus dans le match et au tableau d'affichage. Cela aurait pu être par l'intermédiaire d'Anastasios Donis, très remuant à gauche et derrière l'allumage de plusieurs mèches ; mais c'est finalement venu de la patte gauche d'Hassane Kamara (lui aussi très actif), pas attaqué dans le coin de la surface et qui a trompé Benjamin Lecomte avec un peu de vice (58ème). Et l'important mais tardif sursaut asémiste, symbolisé par l'entrée de Jovetić qui a touché deux fois la transversale dans le temps additionnel, n'a pas suffi à terrasser l'escouade de David Guion (7ème ce samedi soir), avec un Predrag Rajković chanceux mais également solide.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.