Reims

Ligue 1 : Reims renverse Angers

Ligue 1 : Reims renverse Angers©Media365

, publié le 1 février

Avec de la réussite, Reims a su répondre à l'ouverture du score de Rachid Alioui. Le club champenois a renversé Angers (4-1).






Christiane Kopa, la veuve de celui qui démarra sa carrière professionnelle à Angers avant d'emmener le Stade de Reims en finale de Coupe d'Europe, aura assisté à une partie enlevée et pleine de suspense... au moins jusqu'à la 74eme minute, et la tête de Santamaria qui partit dans le mauvais sens pour offrir le break aux visiteurs. « Reims ? Une équipe extrêmement bien organisée, capable de contre. Elle sait jouer au ballon aussi... On sait qu'on va avoir un match difficile » prophétisait Stéphane Moulin la veille en conférence de presse. Le SCO n'avait plus battu les Marnais à domicile depuis 1978, raison pour laquelle son coach se montrait prudent. Les Noirs et Blancs déroulaient pourtant dès l'entame, proposant des séquences chatoyantes qui étiraient le bloc adverse.

Flagrante, leur supériorité collective était rapidement récompensée, Alioui suivant un tir dévié de Fulgini pour battre de près Rajkovic. L'international marocain ratait le coche pour quelques centimètres dix minutes plus tard, lorsque sa frappe du droit en angle fermé était légèrement trop croisée. L'Angevin le plus dangereux faisait encore trembler les mains de Rajkovic sur un coup-franc vénéneux à la 54eme. La chance du SCO était passée. Se retrouvant mené au score à la 62eme, et constatant que son bloc reculait, Stéphane Moulin tentait un coup de poker, avec les entrées de Bahoken et Ninga, mais ses protégés se sont mis à balbutier leur football. Supérieurs collectivement lorsqu'ils exploitaient la largeur du terrain sur des passes rapides, les Angevins ont été punis pour leur manque de constance et leur fébrilité. Ils reculent d'une place au classement. Un moindre mal, qui servira d'avertissement pour la suite.


Angers s'est effondré

Le 11 concocté par David Guion avait de quoi inquiéter les supporters du Stade de Reims. Avec les présences de Nathanaël Mbuku (17 ans) au poste d'ailier gauche, du Bissau-Guinéen Cassama (21 ans) en créateur, et du Malien El Bilal Touré (18 ans), qui fêtait sa première titularisation en pointe, l'entraîneur marnais faisait le pari de la jeunesse... et de l'inexpérience. Mais celui qui a disputé près de 100 matches sous le maillot du SCO entre 1991 et 1994 avait besoin de secouer le cocotier après l'impuissance manifestée à Auguste-Delaune contre le PSG puis Metz. Si ses protégés ont d'abord essuyé les déferlantes angevines, attendant la 25eme minute pour qu'une tête trop enlevée de Mbuku fasse frissonner le stade, Capelle leur a donné un coup de main en contrant illicitement dans sa surface un tir de l'ailier droit. Nullement impressionné par les sifflets descendants des tribunes, El Bilal Touré posait le ballon sur le petit rond blanc, avant de tromper le vétéran Butelle sur des petits pas à la Neymar, puis d'ouvrir le pied droit pour égaliser et lancer ses stats en Ligue 1. Autre coup de pouce, à la 61eme : Thomas abandonnait le marquage d'Abdelhamid, qui pouvait catapulter de la tête un corner de Cassama.



Et comme si cela ne suffisait pas, Santamaria envoyait dans la lucarne de Butelle un coup-franc lointain de Cassama convoité par le même Abdelhamid. Terrassés, les locaux avaient les jambes en coton sur l'engagement, ce qui profitait à Boulaye Dia. A peine entré, le meilleur buteur champenois se jouait d'I.Traoré puis profitait de la mauvaise lecture de Butelle pour envoyer le ballon dans le soupirail gauche. Les Rémois n'avaient plus gagné en championnat depuis l'année dernière et un déplacement à Toulouse. Certes, ils ont bénéficié de la générosité de leurs hôtes, mais la réussite, ça se provoque. Onzièmes avant la rencontre, ils remontent de quatre rangs. Pas très loin de la Ligue Europa...







Vos réactions doivent respecter nos CGU.