Reims

L1 : Reims et Angers se neutralisent

L1 : Reims et Angers se neutralisent©Media365
A lire aussi

, publié le 9 novembre

La montagne a accouché d'une souris ! Séduisants depuis le début du championnat, Angers, dauphin du PSG, et Reims, 6eme, ont proposé un spectacle indigent à Auguste-Delaune.

Le debrief
Invité surprise sur le podium au soir de la dixième journée, le Stade de Reims avait ensuite déçu à domicile face à Nîmes (0-0), avant de subir la loi de Nice à l'Allianz Arena (2-0), perdant ainsi trois places. Pour leurs retrouvailles avec Auguste-Delaune, les protégés de David Guion voulaient donc améliorer leur fond de jeu et capitaliser afin repartir de l'avant à l'approche de la trêve internationale. Le coach marnais annonçait en conférence de presse « un match serré », tout en affichant son ambition. « Le SCO a réussi un excellent début de saison, la tâche s'annonce délicate mais pas insurmontable ». Médiocre collectivement durant le premier acte, l'équipe champenoise n'a pas réussià franchir les lignes adverses. Pire, elle a vu les visiteurs prendre le dessus au milieu de terrain. Sans deux arrêts de Rajkovic et un gros loupé d'I.Traoré à deux mètres du but, le SCO aurait même pu virer en tête à la pause. David Guion a fait trembler les murs du vestiaire avant une reprise qui a vu ses joueurs s'installer un cran plus haut. Durant un petit quart d'heure, les Marnais ont fait illusion, sans s'approcher de la cage de Butelle toutefois. Les habituels remplaçants Kutesa, Munetsi, Donis ont étalé leurs lacunes, tandis qu'Oudin et Cafaro ont manqué de justesse. Même l'expulsion stupide de Fulgini n'a bénéficié pas aux Rémois, qui ne se sont pas procuré la moindre situation chaude de la partie !

Si le point de ce match nul leur permet de grimper provisoirement devant Nantes, il n'y a pas à pavoiser et la trêve arrive au bon moment pour retravailler les fondamentaux. Habitués au ventre mou depuis leur remontée dans l'élite, les Angevins réalisent une excellente première partie de saison. Dauphins du PSG au bout de huit journées, ils ont ensuite traversé une zone de turbulences (deux défaites et un nul), avant de se relancer à Raymond-Kopa contre Strasbourg, profitant d'un penalty offert par Ludovic Ajorque et des performances d'I.Traoré, Thomas et Butelle, qui ont écœuré les attaquants strasbourgeois. Une victoire obtenue sur la plus petite des marges, qui avait permis aux joueurs de Stéphane Moulin de remonter sur la deuxième marche. Profitant de la médiocrité de leurs hôtes ce samedi, le SCO aurait pu revenir dans le Maine-et-Loire les poches pleines, mais Alioui et Pereira Lage ont buté sur l'un des meilleurs portiers de Ligue 1 et son capitaine a mangé la feuille de match seul face au but, après un corner de Mangani dévié par Santamaria. Réduits à 10 à la 70eme, les visiteurs font contre mauvaise fortune bon cœur, avec un point à l'extérieur leur permettant de sanctuariser sa belle position pendant au moins deux semaines !


L'instant T :

Déjà averti pour une poussette dans le dos de Romao à la 23eme, Fulgini arrive derrière Abdelhamid à la 70eme, et fait très mal au défenseur sur son intervention aussi rageuse qu'inutile dans le rond central. M.Ben El Hadj n'hésite pas une seconde pour sortir au milieu du SCO sa deuxième biscotte.


Les tops et les flops
Predrag RAJKOVIC (7)
Avec seulement 6 buts encaissés depuis le début de la saison, le Stade de Reims possède la meilleure défense de l'élite. Un coffre-fort dont le portier serbe garde jalousement les clefs. Mis à contribution sur un coup-franc de 29 mètres parfaitement enroulé par Alioui, il s'est rapidement détendu pour chasser d'une main ferme la balle de son soupirail. Bis repetita lorsque Disasi a laissé Pereira-Lage venir le défier sur un coup-franc vite joué par Mangani, il ne s'est pas laissé embarquer par l'ailier, laissant traîner la jambe sur sa frappe croisée. Et si les grands gardiens ont de la chance, on peut carrément parler de baraka lorsqu'I.Traoré a catapulté le ballon à côté à deux mètres du but vide !
Anastasios DONIS (3)
Sous-alimenté par ses partenaires, le Grec a manqué de présence dans la surface. Lorsqu'il a essayé de proposer des solutions sur les côtés, c'était pour se faire systématiquement reprendre par ses chiens de garde le long de la touche, la faute à un déficit d'explosivité et des dribbles téléphonés. Remplacé peu avant l'heure de jeu par Nkada. Touché au pied et forfait pour cette rencontre, B.Dia n'a pas de souci à se faire pour sa place.
Angelo FULGINI (3)
Certes, le milieu à 5 du SCO a pris la mesure de son faible homologue marnais, et l'ancien Valenciennois n'y est pas pour rien. Mais celui qui fut international U19 a manqué de sang-froid en attaquant la cheville d'Abdelhamid par derrière à la 70eme, et ce alors qu'il était déjà averti et que l'action adverse ne présentait aucun danger. Ses partenaires, à 10 contre 12 (en comptant le public d'Auguste-Delaune), ont dû batailler pendant 20 longues minutes.
La feuille de match
REIMS - ANGERS : 0-0
Stade Auguste-Delaune, Reims (12 000 spectateurs environ)

Temps froid - Pelouse correcte

Arbitre : M.Ben El Hadj (6)

But : Aucun

Avertissements : Munetsi (72eme) et Oudin (72eme) pour Reims, Fulgini (23eme et 70eme) et Santamaria (49eme) pour Angers

Expulsion : Fulgini (70eme) pour Angers





Reims

Rajkovic (7) - Foket (4), Disasi (4), Abdelhamid (4), H.Kamara (4) - Romao (cap) (4), Munetsi (3) puis Suk (73eme) - Oudin (4), Cafaro (5), Kutesa (3) - Donis (3) puis Nkada (58eme)

N'ont pas participé : Lemaître, S.Sissoko, Cassam, Mbemba, Maresic

Entraîneur : D.Guion



Angers

Butelle (6) - Manceau (5), I.Traoré (cap) (4), Thomas (5), Aït Nouri (6) - Santamaria (5) - Thioub (4) puis Ninga (75eme), Fulgini (3), Mangani (5), Pereira Lage (5) - Alioui (5) puis Kanga (75eme)

N'ont pas participé : Petkovic, I.Cissé, Pellenard, A.Bamba, Bobichon

Entraîneur : S.Moulin

Vos réactions doivent respecter nos CGU.