Osasuna

Liga : Le Real Madrid met la pression sur le Barça

Liga : Le Real Madrid met la pression sur le Barça©Media365
A lire aussi

, publié le 9 février

Le Real Madrid a conforté sa première place au classement après sa victoire face à Osasuna (4-1). La pression est désormais sur le FC Barcelone.

Contrairement au Barça, le Real Madrid n'a pas manqué son déplacement à Pampelune. Là où son ennemi juré avait dû céder deux points en début de saison, l'équipe de Zinedine Zidane a réussi à tenir son rang. Ce dimanche, et malgré une entame à l'envers, marquée par un but encaissé, elle a réussi à s'imposer largement (4-1). En gagnant, les joueurs de la capitale consolident leur place de leader, avec une avance provisoire de six points sur les Blaugrana.

En concédant un but d'Unai Garcia à la 14eme minute, le Real aurait pu être gagné par le doute. Surtout qu'il restait sur une prestation manquée, jeudi dernier en Coupe du Roi. Il n'en a rien été. Les Madrilènes se sont progressivement ressaisis, pour ensuite prendre le jeu à leur compte et refaire leur retard. A la 33eme minute, et sur ce qui était quasiment leur première opportunité dangereuse, les visiteurs ont rétabli la parité. C'est Isco qui a fait mouche, signant à l'occasion sa 50e réalisation sous le prestigieux maillot blanc. L'international espagnol a trouvé la faille, en convertissant un service de Gareth Bale, lequel signait son retour à la compétition par une passe décisive.

Le Real a terminé fort

Le Real ne pouvait se contenter de ce score de parité. Il a profité de ce temps fort pour accentuer la pression et prendre l'avantage juste avant la pause. C'est Sergio Ramos, en bon capitaine, qui a planté le second d'une reprise de la tête (38eme). Le défenseur pouvait remercier Casemiro, qui l'a servi d'un joli coup de casque. Ça faisait 1-2 pour les Merengue et le score n'a ensuite plus évolué jusqu'à la 84eme minute et une brillante offrande de Karim Benzema à Lucas Vazquez. L'international espagnol ne s'est pas raté, pas plus que l'autre remplaçant incorporé vers la fin, en l'occurrence Luka Jovic. Dans les arrêts de jeu (92eme), la Serbe a bouclé le festival des siens d'une belle volée du gauche. Pour le Real, c'était donc une sortie parfaite : un excellent rebond après le faux-pas à San Sebastian, trois nouveaux points dans la besace et aussi de la confiance emmagasinée pour ses différents éléments en manque de temps de jeu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.