Marseille

Nantes : La folle série de Halilhodzic contre l'OM

Nantes : La folle série de Halilhodzic contre l'OM©Media365

Rémi Farge, publié le 6 décembre

Avec la victoire de Nantes contre Marseille mercredi (3-2), Vahid Halilhodzic a amélioré son bilan déjà impressionnant face à l'OM en tant qu'entraîneur : neuf victoires en onze matchs.

Pour un joueur qui a écrit une partie de sa légende sous le maillot du Paris Saint-Germain, les matchs contre l'Olympique de Marseille ne peuvent qu'avoir une saveur particulière. Mais en plus d'être symboliques, ils ont aussi la particularité de sourire avec une récurrence presque bluffante à Vahid Halilhodzic. Mercredi, Nantes a dominé Marseille à la Beaujoire (3-2), permettant au Bosnien de reprendre un peu d'air après une défaite gênante à Saint-Etienne le week-end précédent (3-0). « Je pense que l'équipe a fait un bon match. C'était un bon spectacle, une victoire méritée. C'est peut-être une revanche après le match de Saint-Etienne, a souligné le coach nantais. J'ai apprécié le comportement de tout le monde. C'est un peu une victoire référence. Je leur avais demandé ça pour grandir. Pour avoir plus d'ambition, il faut gagner contre des équipes comme Marseille. Maintenant, il faut continuer. »

82% de succès !



Avec ce succès, coach Vahid améliore un bilan déjà excellent contre l'OM en tant qu'entraîneur. Avec les Canaris, il s'agissait de sa onzième rencontre face au club phocéen contre lequel il n'a perdu qu'une fois et gagné... à neuf reprises (82% de succès) ! Il n'y a qu'avec Rennes, lors de la saison 2002-03, que le Bosnien s'est incliné contre Marseille. Le reste du temps, à part un match nul avec le LOSC en 2001-02, il a toujours gagné. En championnat, comme en coupe (deux rencontres). D'ailleurs, avec le PSG, Halilhodzic a réussi le carton plein en remportant les cinq duels qu'il a eu à disputer contre le club rival (un contre Alain Perrin et quatre contre José Anigo), et ce même l'année de son limogeage. De quoi avoir la banane ? Oui, mais pas complètement. Car mercredi soir, l'entraîneur de Nantes n'a pas digéré son expulsion. « Je n'ai insulté personne, ni proféré de gros mots, si on expulse pour ça, 90% des entraîneurs vont l'être à tous les matchs », a-t-il pesté en conférence de presse. Soit presque autant que son taux de victoire contre l'OM.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.