Marseille

OM : Milik s'agace de sa situation

OM : Milik s'agace de sa situation©Panoramic, Media365
A lire aussi

, publié le 24 janvier

Remplaçant face à Lens lors du succès de l'OM (0-2), Arkadiusz Milik n'est pas entré en jeu lors du match. Au micro de Canal+ Pologne, l'attaquant a confié certains de ses états d'âme, pointant du doigt le système de jeu du club phocéen.


Auteur d'un seul but en Ligue 1 cette saison - 9 toutes compétitions confondues - Arkadiusz Milik n'est pas heureux en ce moment du côté de l'Olympique de Marseille. Samedi soir, le club phocéen a réalisé une prestation très aboutie sur la pelouse de Lens (0-2), confirmant son statut de meilleure défense du Championnat de France avec seulement 16 buts encaissés en 21 matchs, mieux que le PSG et Nice (18 en 22 rencontres, ndlr). Sur le plan offensif, Marseille a évolué avec un Dimitri Payet en pointe, avant que Cédric Bakambu n'entre en jeu et ne marque pour son premier match avec l'OM. Si les deux éléments ont été buteurs, Milik a dû assister du banc au match et visiblement, il n'a pas apprécié.

Un manque de passes qui plombe la confiance de Milik

Au terme de la rencontre, l'ancien buteur de Naples a dressé un point sur sa situation au micro de Canal + Pologne. "Parfois, je regarde le chronomètre, ça fait 20 minutes que l'on joue et je n'ai reçu que deux passes avec un adversaire sur le dos. Ce manque de passes diminue la confiance que j'ai en moi. Avec le coach, on cherche des solutions. Nous avons fait une session vidéo et le fait que nous ne nous procurons pas beaucoup d'occasions est un problème global", a-t-il analysé dans des propos rapportés par La Provence. Le natif de Tychy a également regretté de ne pas avoir été associé à Bakambu : "Il est entré à gauche et je pense qu'on peut jouer ensemble. Mais tout cela dépend du coach."


Lors de la présentation de Bakambu, Jorge Sampaoli avait ouvert la porte à un possible changement de système tactique. Toutefois, il avait précisé que cela dépendrait surtout de l'association éventuelle entre Bakambu et Milik. "Un changement de système tactique dépendra de la compatibilité des attaquants. Il faut qu'il y ait un bon feeling entre eux. Avec deux pointes, ils peuvent se neutraliser, ça peut être négatif s'il n'y a pas de connexion, s'ils jouent les mêmes ballons", avait commenté le coach argentin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.