Manchester City

Manchester City : Tebas mécontent de la décision du TAS

Manchester City : Tebas mécontent de la décision du TAS©Media365

, publié le 13 juillet

Suite à la décision du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) de lever les sanctions contre Manchester City, Javier Tebas, le président de la Ligue espagnole, a fait part de son mécontentement.



C'est une sorte de défaite pour Javier Tebas. En effet, ce lundi, le Tribunal Arbitral du Sport a rendu son verdict dans le dossier lié à Manchester City. Or, l'instance a choisi de lever les sanctions du fair-play financier et donc d'autoriser les Citizens à participer à la prochaine Ligue des Champions. Face à cette nouvelle, différents acteurs ont donc commenté ce camouflet pour l'UEFA, dont le président de la Ligue espagnole. « Nous devons réévaluer si le TAS est l'organe approprié pour faire appel des décisions institutionnelles dans le football. La Suisse est un pays avec une grande histoire d'arbitrage, le TAS n'est pas à la hauteur », a ainsi expliqué Tebas, qui avait déjà eu le Paris Saint-Germain dans le viseur après le départ de Neymar du FC Barcelone, dans des propos repris par la BBC.

L'UEFA reconnait sa défaite

« L'UEFA prend note de la décision prise par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) de réduire la sanction imposée à Manchester City par l'Instance de contrôle financier (ICFC) indépendante de l'UEFA pour des violations présumées du règlement de l'UEFA sur l'octroi de licence aux clubs et le fair-play financier. L'UEFA relève que la formation arbitrale du TAS a estimé qu'il n'existait pas suffisamment de preuves concluantes permettant de confirmer toutes les conclusions de l'ICFC dans ce cas précis, et que plusieurs des violations présumées étaient prescrites en raison de la période de prescription de cinq ans prévue par le règlement de l'UEFA. Ces dernières années, le fair-play financier a joué un rôle important en protégeant les clubs et en les aidant à assurer leur viabilité financière ; l'UEFA et l'ECA restent fidèles à ses principes. L'UEFA ne fera aucune autre déclaration à ce sujet », a pour sa part réagi l'instance sur son site officiel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.