Lorient

Lorient - Le Bris : "C'était notre petite fenêtre du jour"

Lorient - Le Bris : "C'était notre petite fenêtre du jour"©Panoramic, Media365
A lire aussi

, publié le 6 novembre

Les Merlus sont passés à quelques centimètres de renverser le PSG. Menés 1-0 à la 52eme minute, ils auraient pu prendre l'avantage 2-1 dès la 57eme. La barre en a décidé autrement... Christophe Galtier, lui, sent inévitablement le Mondial approcher.



Régis Le Bris l'a vu comme tout le monde, et peut-être encore mieux que n'importe qui : juste avant l'heure de jeu, la frappe de Terem Moffi sur la barre transversale, quatre minutes après son but de l'égalisation à 1-1, est un inévitable tournant du match pour les Lorientais face au Paris Saint-Germain. "Notre début de seconde période a été intéressant, on a eu cette petite maîtrise, d'abord sans suffisamment assumer afin d'avoir de l'impact dans les 30 derniers mètres. Puis on l'a fait sur le but, et ensuite on peut mener... C'était notre petite fenêtre du jour. Il nous faut un peu plus de maîtrise, c'est notre cheminement et les jeunes avancent."

Galtier a "vu un peu de crainte dans les duels"

Le coach des Merlus (interrogé sur Prime Video) a aimé voir ses joueurs développer leur football, sans être inhibés par le poids de l'événement face à ceux qu'ils considèrent comme les meilleurs du monde. Le défenseur Montassar Talbi concède une "frustration" face aux occasions manquées, tout en se réjouissant également des progrès. En face, Christophe Galtier retient évidemment la victoire. Dans son analyse, il ne peut passer à côté des occasions manquées en première période qui auraient permis à son PSG de s'éviter ces immenses frayeurs au retour des vestiaires. L'entraîneur du club de la capitale a ensuite salué le niveau de Neymar, "peut-être son meilleur depuis qu'il est à Paris".


S'il estime que la proximité de la Coupe du Monde n'a pas eu d'influence sur la prestation de sa star, le technicien commence tout de même à voir, globalement, des comportements différents : "Automatiquement, quand on annonce qu'untel puis untel ne fera pas le Mondial, ça rentre dans les têtes des joueurs. C'est difficile à gérer pour eux, il y a toujours une info qui peut les faire douter. J'ai vu certaines retenues, un peu de crainte dans les duels." Il ne reste plus que PSG - Auxerre, la semaine prochaine (même jour et même heure, le dimanche à 13h au Parc des Princes), avant la trêve.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.