Liverpool

Lyon : Les révélations chocs de Bernès sur Fekir

Lyon : Les révélations chocs de Bernès sur Fekir©Media365
A lire aussi

Robert LANGER, publié le 4 octobre

Interrogé sur le vrai-faux transfert de Nabil Fekir à Liverpool lors de l'été 2018, Jean-Pierre Bernès, l'ancien agent du Tricolore, a donné sa version des faits sur Canal+ Sport.

Après avoir été pointé du doigt dans un entretien accordé à L'Equipe, Jean-Pierre Bernès dénonce « un tissu de mensonges » de la part de Nabil Fekir, son ancien client. « Il trompe les lecteurs de ce grand journal et le journaliste qui retranscrit ses propos, a expliqué l'ex-agent du meneur de jeu du Betis Séville sur Canal+. Pour un international qui a la Légion d'honneur, je trouve que ce n'est pas terrible. » Désireux de donner sa vérité, « JPB » revient sur le vrai-faux transfert du Tricolore chez les Reds de Liverpool. « « Nabil était la priorité de Liverpool, explique celui qui s'occupe aujourd'hui du Marseillais Florian Thauvin, notamment. J'ai travaillé pendant quatre mois avec les dirigeants de Liverpool, avec Jürgen Klopp, Jean-Michel Aulas, tout était calé. Nabil connaissait son futur contrat, où il prenait à peu près 45 millions d'euros sur cinq ans. Et le jour de la signature, à Rambouillet, on a vu arriver un avocat et le beau-frère de Nabil qui ont dit : « arrêtez tout, les discussions doivent être reprises à zéro ». C'était surréaliste. On se serait cru dans un film de Walt Disney. »

Bernès : « J'avais honte »

A en croire Jean-Pierre Bernès, l'affaire n'a pas simplement capoté en raison du genou droit de l'ancien joueur de l'OL. « Le beau-frère de Nabil Fekir est devenu d'un coup un agent de joueur, regrette-t-il. Il voulait une commission, tout le monde le sait, c'est la nouvelle mode. Il était sur un nuage, je l'ai trouvé transformé, il n'a même pas salué les dirigeants de Liverpool. Il est arrivé après la visite médicale, tout le monde se regardait, les dirigeants de Liverpool se demandaient où ils étaient. J'avais honte. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.