Juventus Turin

Inter : Le doigt d'honneur de Conte au président de la Juve

Inter : Le doigt d'honneur de Conte au président de la Juve©Media365
A lire aussi

, publié le 10 février

Alors que l'Inter a été éliminé par la Juventus mercredi soir dans le dernier carré de la Coupe d'Italie, Antonio Conte s'est accroché avec le président turinois Andrea Agnelli. 

 

Une semaine après sa défaite à domicile face à la Juventus en demi-finale aller de la Coupe d'Italie (1-2), l'Inter n'a pu faire mieux que match nul contre les Turinois mercredi soir au Juventus Stadium (0-0). Une désillusion de plus pour le club milanais, éliminé de toutes compétitions européennes après avoir terminé dernier de son groupe en Ligue des champions et qui ne peut plus espérer qu'un titre en Serie A, où il pointe actuellement au deuxième rang, à deux points de son voisin rossonero. Et ce derby d'Italie s'est révélé particulièrement tendu. Pas forcément sur la pelouse, où seuls quatre cartons jaunes ont été distribués, mais plutôt sur le bord du terrain et en tribune, Antonio Conte ayant eu maille à partir avec le président turinois Andrea Agnelli. 

A la pause, le technicien milanais a été filmé en train de lui faire un doigt d'honneur, avant qu'Agnelli n'insulte copieusement l'ancien milieu de terrain (1991-2004) et entraîneur (2011-2014) de la Vieille Dame. "Ils devraient dire la vérité. Le quatrième arbitre a vu tout ce qu'il s'est passé pendant le match, et (les Turinois) devraient être plus polis, a ensuite expliqué Conte sur Sky Italia. Il n'y a rien à dire, mais ceux qui travaillent ont besoin de plus d'esprit sportif et de respect." Relancé en conférence de presse sur le sujet, Conte a déclaré qu'il n'avait "ni l'envie ni la volonté de faire un commentaire sur quoi que ce soit. Mais je pense qu'on doit faire preuve d'éducation partout." Selon La Gazzetta dello Sport, le clash entre Conte et Agnelli s'est poursuivi dans le tunnel menant aux vestiaires, alors qu'un autre accrochage aurait mis aux prises à la pause des dirigeants des deux camps, Fabio Paratici et Lele Oriali. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.