France

Bleus : Les enseignements après l'Albanie et Andorre

Bleus : Les enseignements après l'Albanie et Andorre©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le 11 septembre

Retrouvez les cinq enseignements à retenir après les deux matchs des éliminatoires remportés par la France face à l'Albanie et Andorre.


Un pas de plus vers l'Euro 2020



A la faveur de la défaite de l'Islande en Albanie mardi soir (4-2), l'équipe de France a réalisé une belle opération dans la course à la qualification pour l'Euro 2020. Désormais, seule la Turquie s'accroche aux basques des Bleus. Pas très grave, puisque les deux premiers du groupe se verront attribuer un billet pour le prochain tournoi continental. Avec trois points d'avance sur l'Islande, la France a donc fait le trou avant... d'aller sur les terres islandaises en octobre. Autrement dit : un succès face aux Vikings le mois prochain enverraient quasi officiellement les hommes de Didier Deschamps à l'Euro.


Kingsley Coman a fait forte impression



C'est le grand gagnant de ce premier rassemblement de la saison. Jamais épargné par les blessures depuis ses débuts en sélection en 2015, Kingsley Coman a cette fois pu prouver toute l'étendue de son talent contre l'Albanie et contre l'Andorre. Avec trois buts sur ces deux rencontres et une activité de tous les instants offensivement, le joueur du Bayern Munich a montré qu'il pouvait joué les rôles de détonnateur en l'absence de Kylian Mbappé. Il a marqué de précieux points en vue d'une sélection pour l'Euro 2020 (si les Bleus se qualifient) et mis par la même occasion une belle pression sur les épaules de concurrents comme Dembélé, Martial ou Thauvin.


Jonathan Ikoné a pris rendez-vous pour l'avenir



Principale attraction de la liste de Didier Deschamps, Jonathan Ikoné n'a pas fait que de la figuration. Au contraire de l'autre petit nouveau, Mattéo Guendouzi, le Lillois a eu du temps de jeu. Beaucoup, même. Entré en jeu contre l'Albanie samedi, il avait déjà marqué les esprits en marquant son premier but sous le maillot bleu. Titulaire contre l'Andorre mardi, l'ancien Parisien et Montpelliérain s'est cette fois mué en passeur pour Kingsley Coman. Audacieux pour ses débuts en équipe de France, Ikoné a donné entière satisfaction à son sélectionneur et a pris rendez-vous pour l'avenir.


Antoine Griezmann est maudit sur penalty



Il restait sur sept penalties transformés en équipe de France avant ce premier rassemblement de la saison. Mais Antoine Griezmann a soudainement été rattrapé par la malédiction dans l'exercice. Un penalty sur la barre contre l'Albanie, un autre détourné par le gardien contre l'Andorre. Dommage, car avec un but de plus, le Mâconnais aurait égalé Jean-Pierre Papin et Just Fontaine avec 30 réalisations sous le maillot bleu. Partie remise, évidemment, surtout que dans le jeu, on a bien vu que le pied du Barcelonais était toujours très fiable.


Les absents n'ont pas de souci à se faire



Absents lors de ce rassemblement, Kylian Mbappé, N'Golo Kanté et Paul Pogba n'avaient aucune raison de se faire du souci. Leur statut en équipe de France ne risque pas d'être remis en question du jour au lendemain juste parce qu'un autre joueur performe sous le maillot bleu. Devant, Kingsley Coman a marqué des points, mais sans que cela ne remette en question le statut d'intouchable de Mbappé. Au milieu, Blaise Matuidi, Corentin Tolisso et Moussa Sissoko ont fait le boulot avec sérieux, mais la paire Pogba-Kanté sera reconduite dès que possible.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.