Caen

L1 (J16) : Victorieux à Caen, Nîmes ne l'a pas volé

L1 (J16) : Victorieux à Caen, Nîmes ne l'a pas volé©Media365

Arnaud DEMMERLE, publié le 5 décembre

Le promu nîmois ne s'arrête plus. Séduisante dans le jeu mais pas assez efficace, l'équipe de Bernard Blanquart est finalement venue à bout dans le temps additionnel d'une indolente équipe de Caen (1-2). Les Crocodiles sont 8emes de Ligue 1.

Le debrief
Fabien Mercadal risque d'avoir les oreilles qui sifflent dans les heures et les jours qui viennent. L'entraîneur de Caen pourrait même connaître un sort similaire à Miguel Cardoso, Leonardo Jardim, Antoine Kombouaré et dernièrement Sabri Lamouchi, tous débarqués ces dernières semaines. Malherbe est dans une situation de plus en plus inconfortable. Ce mercredi soir, il n'est pas barragiste pour un seul but de différence avec l'AS Monaco de Thierry Henry. Surtout, il n'a plus gagné depuis huit rencontres en Ligue 1 et son succès fin septembre face à Amiens (1-2). Sans parler du jeu proposé face à Nîmes devant un public de Michel-d'Ornano médusé et en colère. De façon légitime.

L'entraîneur normand n'avait procédé qu'à un seul changement par rapport à l'équipe qui avait décroché un point à Angers samedi dernier (1-1), Adama Mbengue remplaçant Yoël Armougom. En face, Bernard Blanquart avait insufflé du sang neuf avec six changements alors que ses hommes restaient sur une démonstration face à Amiens (3-0). Un turnover qui a porté ses fruits. Les Normands ont été dominés de la tête et des épaules par des Gardois, toujours aussi séduisants sous l'impulsion de leur métronome Teiji Savanier. Ils ont logiquement ouvert le score sur un petit bijou d'Umut Bozok. Son duo, reformé avec Rachid Alioui, a été intenable pour une défense caennaise aux abois. Malgré deux changements au repos et dix minutés intéressantes au retour des vestiaires, les locaux n'arrivent pas à inquiéter Paul Bernardoni. Trop joueuse, la formation nîmoise ne tue pas le match malgré des occasions à la pelle et se fait finalement punir dans le money-time par Prince Oniangué. Inespéré pour Caen, qui trouve le moyen de se faire piéger sur coup de pied arrêté au bout du temps additionnel par Loïck Landre, de retour de suspension après son carton rouge spectaculaire face à Nice. Comme un symbole. Si c'est logiquement la soupe à la grimace dans les rangs caennais, tout sourit actuellement pour la bande à Jordan Ferri, qui enchaîne un troisième succès en quatre journées. La voilà à la huitième place avec 23 points au compteur. Les Crocodiles sont bien le tube de cette première partie de saison et ont fait des provisions pour l'hiver dans l'optique du maintien. Mais comme ils sont affamés, il vont peut-être par finir par revoir leurs ambitions à la hausse.
Le film du match
19eme minute (0-1)
Nîmes ouvre le score sur un petit bijou ! Après une mauvaise relance à l'origine de Frédéric Guilbert, Umut Bozok sollicite le une-deux avec Jordan Ferri, qui le retrouve. Sur le côté gauche de la surface, l'ancien Messin élimine Frédéric Guilbert d'un petit pont avant d'ajuster, plein de sang-froid, Samba d'une frappe puissante du droit au premier poteau.

14eme minute
Sur un long coup-franc côté gauche de Fayçal Fajr, Paul Baysse est trouvé sur le côté droit de la surface gardoise. Le défenseur prêté par les Girondins de Bordeaux remet du plat du pied droit vers le second poteau où son capitaine Prince Oniangué, totalement esseulé, place une tête sur le poteau de Bernardoni, battu sur le coup.

28eme minute
Rachid Alioui se charge d'un coup-franc aux 20 mètres, sur le côté gauche. Il enroule son ballon du droit qui vient mourir à un mètre du premier poteau de Brice Samba.

39eme minute
Umut Bozok s'avance plein axe et tente aux 20 mètres une frappe du droit en rupture pour lober Samba, légèrement avancé. L'ancien gardien de l'OM et de Nancy s'interpose, la tentative de l'attaquant turc manquant de puissance.

43eme minute
Antonin Bobichon est tour proche de doubler la mise en reprenant un centre de la droite. Sa reprise du droit, légèrement déviée par Paul Baysse, vient lécher le montant droit de Brice Samba.

44eme minute
Sur le corner qui suit, la défense de Caen se dégage comme elle peut. Le ballon arrive aux 25 mètres sur le latéral droit de Nîmes Sofiane Alakouch, dont la reprise spectaculaire et croisée du droit en glissant, passe à un chouïa du montant gauche de Brice Samba.

50eme minute
En une minute, Umut Bozok se signale par deux frappes. La première est détournée par Brice Samba. La seconde, légèrement déviée par Frédéric Guilbert, passe d'un rien à côté.

55eme minute
Rachid Alioui traverse la pelouse en diagonal et tente sa chance du droit des 25 mètres. Son tir, repoussé par Brice Samba, est repris victorieusement par Umut Bozok qui pense marquer. Mais il est signalé logiquement en position de hors-jeu !

62eme minute
Prince Oniangué oriente le jeu sur la droite et trouve dans la profondeur Frédéric Guilbert. Le centre en un temps de ce dernier est repris au premier poteau par Saïf-Eddine Khaoui, dont la reprise est trop molle pour surprendre Paul Bernardoni.

84eme minute
Après un festival sur la droite, Denis Bouanga trouve dans les six mètres Rachid Alioui qui vient buter de près sur Brice Samba.

89eme minute (1-1)
Sur un coup-franc enroulé côté droit par Fayçal Fajr, Prince Oniangué s'élève plus haut que tout le monde et égalise dans les six mètres d'une tête rageuse.

94eme minute (3-1)
Sur le dernier coup-franc de la partie, côté gauche, Teiji Savanier trouve au second poteau Loïck Landre qui donne la victoire aux siens en taclant le ballon dans les buts de Brice Samba.
Tops et flops

TOP 3

Le passage de la Ligue 2 à la Ligue 1 est loin d'être un fleuve tranquille pour Umut BOZOK. L'attaquant turc de Nîmes n'est pas toujours titulaire et n'avait inscrit qu'un seul but depuis le début de la saison. Face à Caen, il a débloqué la situation sur une inspiration géniale, mystifiant Frédéric Guilbert d'un petit pont avant de se montrer impérial face à Brice Samba. Il a cru à son premier doublé, mais il était bien en position illicite (55eme).

Il était titulaire pour la première fois de la saison et n'a pas raté la main tendue par son coach Bernard Blanquart. Il a constamment pesé sur la défense de Caen et a régulièrement combiné avec son compère de l'attaque Umut Bozok avec qui il se trouve les yeux fermés. Rachid ALIOUI a eu plusieurs situations de faire trembler les filets (5eme, 10eme et 28eme et 84eme). En vain. Il lui manque seulement un but sur ce match.

Aligné dans l'entrejeu, Antonin BOBICHON a rayonné par son abnégation et son volume de jeu. Il n'a cessé de harceler le porteur du ballon caennais et s'est projeté vers l'avant dès qu'il l'a pu. Il a, par contre, été malheureux dans le dernier geste et face au but caennais.


FLOP 3

Il est normalement le chef d'orchestre du Stade Malherbe Caen. Fayçal FAJR n'a ni donné le bon tempo ni porté son équipe comme son équipe est en droit d'attendre de lui. Il a complètement déjoué et perdu, de façon inhabituelle, beaucoup de ballons, peinant à se défaire du pressing gardois particulièrement efficace. Il sauve son match par une passe décisive sur le but de Prince Oniangué, mais c'est trop peu pour un joueur de cet acabit.

Buteur, mais pas vraiment transcendant samedi dernier à Angers, Claudio BEAUVUE n'a guère été à son avantage face à Nîmes. Son entente avec Enzo Crivelli est loin de sauter aux yeux. Surtout, il ne s'est pas procuré la moindre occasion de but.

Alexander DJIKU peut s'estimer heureux. Avec moins d'intransigeance de l'homme en noir, il n'aurait pas fini la rencontre (deuxième carton jaune oublié sur Renaud Ripart à la 82eme) et aurait dû être sanctionné d'un penalty pour une faute sur Denis Bouanga (88eme) qui lui avait filé compagnie. Il symbolise les maux d'une défense normande pataude et totalement à la dérive.
Monsieur l'arbitre au rapport
Florent Batta a d'une manière générale bien géré les acteurs de cette rencontre, sortant les cartons quand il le fallait. Mais il oublie un second carton jaune à Alexander Djiku et, surtout de siffler un penalty en faveur des Nîmois pour une faute sur Denis Bouanga quelques minutes avant l'égalisation caennaise.
La feuille de match
L1 (16eme journée) / CAEN - NIMES : 1-2
Stade Michel d'Ornano (14 501 spectateurs)
Temps maussade- Pelouse excellente
Arbitre : M.Batta (4)

Buts : Oniangué (89eme) pour Caen - Bozok (19eme) et Landre (94eme) pour Nîmes

Avertissements : Djiku (59eme) pour Caen - Alakouch (70eme), Savanier (89eme) et Paquiez (90eme) pour Nîmes
Expulsion : Aucune


Caen
Samba (6) - Gradit (3) puis Joseph (45eme, 5), Guilbert (5), Baysse (5), Djiku (2), A. Mbengue (4) puis Tchokounté (74eme) - Diomandé (3) puis Khaoui (45eme - 4), Oniangué (cap) (6), Fajr (3) - Crivelli (3), Beauvue (3)

N'ont pas participé : Zelazny (g), Armougom, Sankoh, Bammou
Entraîneur : F.Mercadal


Nîmes
Bernardoni (6) - Paquiez (5), Harek (cap) (5) puis Landre (85eme), Briançon (6), Alakouch (5) puis Ripart (72eme) - Bobichon (6), Ferri (6), Savanier (6) - Alioui (6), Bozok (7), Bouanga (6) puis Thioub (92eme)

N'ont pas participé : Valette (g), Maouassa, Valls, Guillaume
Entraîneur : B.Blaquart

Vos réactions doivent respecter nos CGU.