Brest

L1 (J20) : Nice fait le boulot à Brest

L1 (J20) : Nice fait le boulot à Brest©Panoramic, Media365
A lire aussi

, publié le 9 janvier

A dix durant plus de soixante-dix minutes, l'OGC Nice a réalisé l'essentiel en allant l'emporter à Brest (3-0), dimanche lors de la 20eme journée de Ligue 1, et retrouve sa position de dauphin à 10 points du PSG.



La première de l'année 2022 n'a pas été de tout repos pour Nice. Handicapés par l'expulsion directe assez sévère de Morgan Schneiderlin (20eme), les Aiglons ont pu compter sur un grand Walter Benitez et des attaquants impitoyables pour s'imposer à Brest (3-0), ce dimanche, lors de la 20eme journée de Ligue 1. Kasper Dolberg (13eme), Andy Delort (79eme) et Amine Gouiri (90eme+4) ont fait parler la poudre pour permettre au club azuréen de reprendre la 2eme place du classement à l'Olympique de Marseille grâce à une meilleure différence de buts mais avec un match en plus, à dix longueurs du Paris-SG qui se déplace à Lyon dimanche soir.

Schneiderlin laisse Nice à dix

Les premières secondes donnaient le ton d'un match qui s'annonçait très enlevé. Servi en retrait, Pablo Rosario décochait une frappe à ras de terre repoussée par Marco Bizot (1ère). Malgré le bon pressing adverse, Nice ne tergiversait pas et ouvrait la marque de fort belle manière par Kasper Dolberg, qui profitait d'un excellent travail de Justin Kluivert pour trouver le petit filet d'une lourde frappe à ras de terre (1-0, 13eme). Surpris d'entrée, les Brestois réagissaient vite. Steve Mounié (16eme) et Jérémy Le Douaron (17eme) obligeaient Walter Benitez à sortir le grand jeu sur sa ligne. La partie se compliquait sérieusement pour les Aiglons avec l'expulsion sévère de Morgan Scheiderlin pour un tacle à retardement sur Christophe Hérelle (21eme).


Revanchard, l'ancien Niçois était d'ailleurs l'homme le plus dangereux pour le SB29 après la sortie de l'international français. Sur un retourné acrobatique audacieux (27eme) puis sur une tête à bout portant (32eme), le défenseur central donnait des sueurs froides à Walter Benitez. Le gardien argentin, très vigilant sur la ligne, se distinguait par ailleurs avec une double parade monstrueuse pour repousser une tête puissante de Lucien Agoumé et un tir croisé de Le Douaron (41eme). Une domination sans partage de Brest qui aurait toutefois pu se faire surprendre avant la pause sur un tir de Dolberg repoussé par Brendan Chardonnet (45eme) et un duel perdu par Amine Gouiri devant Bizot (45eme+2).

Delort et Gouiri crucifient Brest

Au retour des vestiaires, Brest reprenait sa marche en avant et mettait à nouveau une énorme pression sur la défense niçoise. Chardonnet ne trouvait pas le cadre sur une lourde frappe de 30 mètres (48eme) avant d'obliger Hicham Boudaoui à un sauvetage sur sa ligne sur un coup de tête (64eme). Plutôt discret jusqu'ici, Romain Faivre poussait Benitez à sortir une belle parade sur son coup franc (51eme) tandis que Paul Lasne n'était pas loin d'attraper la lucarne sur sa tentative lointaine (53eme). Plusieurs occasions nettes mais surtout l'impression que les locaux pouvaient jouer des heures sans parvenir à trouver la faille...


De son côté, Nice ne paniquait pas grâce à l'expérience de Dante et la fougue de Jean-Clair Todibo, qui n'hésitait pas à chauffer ses adversaires pour les faire sortir du match. Une tactique qui payait puisque les Bretons se précipitaient et manquaient de précision sur leurs offensives. Tout le contraire des visiteurs, qui ne rataient pas l'occasion d'enfoncer définitivement le clou. A la suite d'un très bon travail, Gouiri glissait une merveilleuse passe dans la profondeur pour Andy Delort, qui punissait Bizot à ras de terre (2-0, 79eme). Gouiri, encore lui, finissait le travail en enfonçant un troisième but sur un contre éclair et une magnifique frappe dans la lucarne à l'aide du poteau (3-0, 90eme+4). Sans pitié, Nice s'offrait une belle victoire pour reprendre la place de dauphin du PSG. Avec cette lourde défaite, Brest reste coincé au 12eme rang.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.