Borussia Dortmund

Borussia Dortmund : Les derniers moments de Lucien Favre ?

Borussia Dortmund : Les derniers moments de Lucien Favre ?©Media365
A lire aussi

, publié le 28 octobre

Le Borussia Dortmund affronte ce mercredi soir (21h) le Zénith Saint-Pétersbourg au Signal Iduna Park dans le cadre de la 2eme journée de la Ligue des Champions. Une semaine après une lourde défaite (1-3) contre la Lazio Rome, les critiques se font de plus en plus fortes à l'encontre de l'entraîneur Lucien Favre.

Les jours de Lucien Favre (62 ans) à la tête du Borussia Dortmund sont-ils comptés ? À quelques heures d'affronter le Zénith Saint-Pétersbourg pour le compte de la 2eme journée de la Ligue des Champions, le technicien suisse voit son avenir en Allemagne de plus en plus s'assombrir. La raison ? À en croire les médias locaux, son incapacité à transcender l'équipe, notamment en Coupe d'Europe. Il y a une semaine, la gifle reçue par la Lazio Rome (1-3) n'a absolument pas été du goût des dirigeants. Non seulement, le BVB paraissait supérieur à son adversaire italien au regard de ses individualités mais surtout, ce sont les lacunes révélées par les joueurs ainsi que l'état d'esprit affiché qui n'ont pas plu. Sebastian Kehl, le directeur du football chez les Jaune et Noir, a fustigé l'attitude de ses joueurs après la rencontre : « C'était une prestation minable. Nous ne pouvons pas jouer en Ligue des Champions comme ça. L'équipe était beaucoup trop attentiste et manquait de discipline. » Le capitaine Marco Reus est allé dans le sens de son dirigeant juste après la rencontre : « Nous n'avons pas bien joué en tant qu'équipe aujourd'hui (mardi soir). Nous n'avons pas bien défendu et nous avons perdu à juste titre. En fait, nous avons tout manqué. »

Même le directeur sportif Michael Zorc y est allé de son petit commentaire, tout en ironie : « En défense, nous avons respecté scrupuleusement la distanciation sociale... » en référence aux 1,50 m préconisés en Allemagne. Reste que la performance du Borussia Dortmund doit être nuancée. Le BVB reste une machine en championnat et a battu samedi, Schalke 04 dans le derby de la Ruhr (3-0), même s'il faut souligner que son adversaire est avant-dernier du classement. En Bundesliga, la bande à Favre figure à la 3eme place à un point du Bayern et deux du Red Bull Leipzig. Mais les performances en C1 restent le principal révélateur des lacunes du club.

Son management ne fait plus d'effet

Jusque-là relativement épargné par la presse, le technicien suisse, arrivé en 2018 à Dortmund , subit de plus en plus les foudres des médias qui ne l'épargnent plus. Kicker, célèbre magazine Outre-Rhin, s'est laissé aller à la critique suivante après le match contre la Lazio : « Une nouvelle fois, ce sont ces célèbres vertus cardinales du football, devenues si tristement célèbres à Dortmund qui ont fait défaut à Rome à cette équipe si talentueuse mais si inconstante. Ce n'est pas ce soir-là que l'on a découvert que l'entraîneur a un problème pour préparer mentalement son équipe à un duel comme celui contre la Lazio. »

Mais une très faible poignée de joueurs semble sonner la révolte à l'image du jeune Erling Haaland, buteur à la 71eme minute la semaine dernière. Et ils sont trop peu nombreux. Vainqueur d'une Supercoupe d'Allemagne en 2019, Lucien Favre, dont le contrat a été prolongé jusqu'en 2021, est la cible des observateurs qui lui reprochent sa gestion des jeunes pépites. Son management est lui aussi pointé du doigt. En colère après le match de ses hommes en C1, ses réactions ont semblé manquer de tranchant et de poigne, signe d'une aura et d'une main-mise complète sur son vestiaire. Lucien Favre souffre également du charisme et de l'impact de ses prédécesseurs Jürgen Klopp et Thomas Tuchel. Ces deux hommes ont entraîné le Borussia à des périodes prolifiques pour le club. Et Favre pâtit de ces comparaisons. Ce mercredi soir, contre le Zénith Saint-Pétersbourg, le Borussia Dortmund est plus qu'incité à se ressaisir, d'autant qu'il figure dans un groupe relativement à sa portée. Dans l'intérêt du club et surtout de son entraîneur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.