Atlético Madrid

Angleterre : Un international accusé d'avoir parié sur sa carrière

Angleterre : Un international accusé d'avoir parié sur sa carrière©Media365
A lire aussi

, publié le 1 mai

Accusé par la FA d'avoir parié sur son transfert à l'Atlético Madric, Kieran Trippier risque une lourde suspension. Il va devoir s'expliquer dans les semaines à venir.



Une enquête impliquant Kieran Trippier a été ouverte par la Fédération anglaise. Le latéral est soupçonné d'avoir parié sur du football alors que c'est totalement interdit. Pire encore, le pari en question pourrait avoir impliqué sa carrière. Si c'est avéré, il s'expose à une longue suspension. D'après plusieurs médias anglais, l'ancien joueur de Tottenham aurait misé de l'argent sur son transfert à l'Atlético Madrid l'été dernier. Après quatre saisons à Tottenham, l'international anglais avait été acheté 22 millions d'euros par les Colchoneros. Un transfert qui lui a permis de briller dans un nouveau championnat, il a été titularisé 17 fois en Liga. Mais ce transfert, qui avait été surprenant, pourrait aussi lui coûter cher. Les instances anglaises ont été interpellés par des paris placés sur ce transfert.

Le joueur clame son innocence, son entourage mis en cause ?

Elles ont logiquement décidé d'enquêter sur le natif de Bury qui coopère depuis plusieurs mois. Le latéral clame son innocence et c'est donc sur son entourage que pourrait se focaliser les soupçons. De manière volontaire ou involontaire, le joueur a-t-il donné des informations concrètes sur son avenir à un tiers qui a décidé de miser de l'argent ? C'est la question à laquelle va devoir répondre la FA avant de prononcer une éventuelle suspension du joueur de 29 ans. "Je veux que les choses soient claires, en tant que footballeur professionnel, à aucun moment je n'ai placé de pari lié au football. Je n'ai pas non plus touché de l'argent grâce à des paris placés par un proche" insiste-t-il dans des propos rapportés par le Daily Mirror. Est-ce que cela sera suffisant pour convaincre la FA ? Réponse à la fin du mois de mai, quand l'instance anglaise doit se prononcer sur cette affaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.