Angleterre

Angleterre (J32) : Manchester City gifle le champion

Angleterre (J32) : Manchester City gifle le champion©Media365
A lire aussi

, publié le 2 juillet

Une semaine après avoir été sacré champion d'Angleterre, Liverpool s'est lourdement incliné (4-0) chez son prédécesseur.



Après les scènes de liesse, les jambes étaient lourdes pour des Reds encore sur leur petit nuage. C'était attendu. Mais peut-être pas dans ces proportions... Il suffisait de voir le visage fermé de Jürgen Klopp pour lire dans les pensées de l'Allemand, qui a certainement estimé que ses hommes n'avaient pas affiché l'intensité d'un champion. Les conditions étaient-elles vraiment réunies pour le faire ? Dans ce timing et cette atmosphère-là, au milieu de cette enceinte glaciale et creuse, on n'en est pas sûr.

En fait, l'idée de la passation de pouvoir symbolique n'a galvanisé qu'une seule équipe : celle qui avait chuté. Celle qui avait une réponse à donner. Le nouveau champion avait pourtant aligné son onze habituel, au contraire de son hôte, Guardiola faisant quelques expérimentations dans son onze de départ. Mais rien n'y a fait. Après la belle photographie de la haie d'honneur, il n'y a pas eu vraiment de match.

Un champion à côté de ses pompes

Manchester City a fait mal sur ses premières accélérations. Raheem Sterling a obtenu un penalty que l'inévitable Kevin De Bruyne a transformé avec autorité (1-0, 25e). La curiosité de ce drôle de match résidait dans sa configuration : City a abandonné son jeu de position pour placer des contres incisifs et bien construits. En d'autres termes, City a fait du Liverpool. Et c'est sur une attaque rapide de ce type que les hommes de Guardiola ont fait le break, Sterling concluant un mouvement avec un enchaînement appel, contrôle orienté et frappe placée d'une grande justesse (2-0, 35e). Juste avant la pause, l'affaire a pris la tournure d'une correction lorsque le jeune Foden a inscrit un troisième but qu'il s'est fait tout seul après un double une-deux (3-0, 45e).

Le second acte n'a rien changé. Les Reds ont bien tenté de se révolter sur quelques fulgurances individuelles, mais tout était trop désordonné pour un match de ce niveau. A contrario, les Citizens, bien dans leurs crampons, sont même parvenus à enfoncer le clou sous l'impulsion de leurs hommes forts, De Bruyne et Sterling, avec une ouverture du premier pour le second, qui a poussé Oxlade-Chamberlain à accompagner le ballon dans son propre but (4-0, 66e). Entré en jeu, Riyad Mahrez aurait pu clore le festival sur un rush en solitaire, mais son but a été refusé. Ultime coup d'éclat de ce match à sens unique, qui ternit un peu la fête. Rappelons néanmoins que Liverpool concède sa 2ème défaite en Premier League cette saison. Deux défaites, rendez-vous compte... La flamme était éteinte, ce soir, mais les cœurs battent encore.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.