CAN 2019 : L'Algérie réalise son rêve

CAN 2019 : L'Algérie réalise son rêve©Media365
A lire aussi

Raphaël Brosse, publié le vendredi 19 juillet 2019 à 22h53

Les Fennecs décrochent le deuxième titre continental de leur histoire suite à leur succès face aux Lions de la Téranga en finale (1-0).

La longue disette a pris fin. 29 ans après le titre acquis par Rabah Madjer et sa bande à domicile, l'Algérie s'est, pour la deuxième fois de son histoire, installée sur le toit de l'Afrique. Opposés au Sénégal, les Verts ont pris les devants dès le début de la partie, sur leur toute première incursion dans le camp adverse. Lancé en profondeur sur le côté gauche, Baghdad Bounedjah a repiqué dans l'axe avant d'armer une frappe du droit. Dévié par Salif Sané, le ballon s'est envolé... puis est retombé dans le but d'un Alfred Gomis impuissant sur ce coup (2eme). Cette finale démarrait sur les chapeaux de roue et laissait augurer une rencontre débridée. Une espérance rapidement douchée car le spectacle n'a pas été des plus exaltants jusqu'à la pause, tant en raison de la défense agressive des Algériens (seize fautes au cours des 45 premières minutes) que de la maladresse des Sénégalais dans les transmissions. Seul un puissant tir du gauche signé M'Baye Niang a pu faire frissonner les supporters présents dans le stade international du Caire. La tentative du Rennais est cependant passée à quelques centimètres de la lucarne (37eme).

L'Algérie n'a rien lâché, et elle a été récompensée

Cette longue phase d'attaque-défense a repris au retour des vestiaires, même si les Fennecs ont timidement cherché à davantage montrer le bout de leur nez. Le match aurait d'ailleurs pu connaître un véritable tournant à l'heure de jeu, lorsque l'arbitre a accordé un penalty aux hommes d'Aliou Cissé suite à une main d'Adlène Guedioura dans la surface. Mais l'homme en noir s'est déjugé après avoir eu recours au VAR (62eme). Le Sénégal a poussé, Niang - resté muet tout au long de cette CAN - a manqué le cadre (65eme), Youssouf Sabaly a chauffé les gants de Raïs M'Bolhi (68eme) et Ismaïla Sarr a expédié le cuir à côté du but (82eme). Muselé, Sadio Mané n'a pas pu faire la différence et son équipe, malgré une domination évidente et plusieurs opportunités nettes, n'a jamais pu revenir. Au coup de sifflet final, les hommes de Djamel Belmadi ont pu exulter, comme leurs supporters, présents en tribunes, au pays et partout ailleurs dans le monde. Cette finale âpre, disputée, ne restera sans doute pas dans les mémoires. Mais qu'importe, au fond, pour les Verts, qui ont renoué avec leur glorieux passé. Les Lions, en revanche, doivent l'avoir mauvaise. En dépit d'une génération pétrie de talent, ils sont une nouvelle fois passés à côté d'un titre qui continue, encore et toujours, de leur échapper.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.