CAN : La Gambie contrarie le Mali

CAN : La Gambie contrarie le Mali©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le dimanche 16 janvier 2022 à 16h15

Le match nul arraché par la Gambie contre le Mali (1-1), dimanche après-midi à l'occasion de la deuxième journée de la CAN (groupe F), devrait offrir aux Scorpions un huitième de finale pour la première phase finale de leur histoire.



La Gambie, pour sa première apparition en Coupe d'Afrique, réussit un début de compétition presque exceptionnel au Cameroun. Après avoir dominé la Mauritanie (1-0) en ouverture, les Scorpions ont arraché un nul fort méritoire contre le Mali (1-1) au terme d'une histoire de penaltys. Alors qu'Ibrahima Koné pensait avoir fait le plus dur en transformant son deuxième coup de pied de réparation à la 79eme minute, quatre jours après celui qui avait permis de battre la Tunisie (1-0) lors du fameux match arrêté avant la fin par l'arbitre, Musa Barrow a lui aussi égalisé sur penalty à la dernière minute (1-1, 90eme). Cette fois, le gardien Ibrahim Mounkoro était donc battu, alors qu'il était parvenu à s'opposer à Khazri mercredi.

Auparavant, la Gambie avait touché deux fois les montants sur coup franc en première période, par Musa Barrow (21eme) et Ablie Jallow (38eme). Si les Aigles se sont un peu réveillés après le repos, par Adama Traoré (58eme) puis Massadio Haïdara (64eme), le partage des points est donc loin d'être un hold-up total pour les Gambiens. Si la déception est inévitable pour les Maliens, qui étaient bien sûr favoris, ils restent néanmoins les mieux placés pour terminer en tête du groupe F.

"Le plus important, c'est le collectif, tempère Yves Bissouma (sur beIN SPORTS). On a essayé de faire un match vraiment solide face à une très bonne équipe, malheureusement on finit avec le nul. Mais on va continuer à travailler et se concentrer sur le prochain match." La vraie sensation est donc pour les hommes du sélectionneur belge Tom Saintfiet, en poste depuis 2018. Même s'ils terminaient avec leurs quatre points du moment, ce serait une sacrée malchance de ne pas figurer, au pire, parmi les quatre meilleurs troisièmes, et donc de se qualifier pour les huitièmes de finale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.