CAN : L'Algérie favorite, vraiment ? Ce que disent les chiffres du mercato

CAN : L'Algérie favorite, vraiment ? Ce que disent les chiffres du mercato©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mardi 11 janvier 2022 à 12h25

Cinquième effectif de la CAN en termes de valeur marchande des joueurs, les Algériens champions d'Afrique en titre peuvent- réellement être considérés comme favoris à leur succession ? Analyse économique.

L'Algérie, qui entre en lice ce mardi à Douala face à la Sierra Leone, est-elle vraiment l'équipe favorite de la Coupe d'Afrique des Nations qui se tient actuellement au Cameroun ? Portés par leur série de 34 matchs sans défaites, les partenaires de Riyad Mahrez sont annoncés comme étant, avec le Sénégal, les candidats les plus sérieux pour repartir avec le trophée a soir du 6 février. Un élément différencie cependant les deux sélections finalistes de la dernière édition, c'est la valeur financière de leurs deux effectifs.

La valeur financière de l'effectif, indicateur fiable

Devenue importante depuis la concentration des meilleurs joueurs dans des clubs disputant la Ligue des Champions, la valeur financière de l'effectif (et donc du volume du budget des clubs employeurs) est un élément qui indique assez bien les équipes pouvant prétendre à gagner des titres. Ainsi, en France, le Paris SG prend de façon quasi-certaine une place en Ligue des Champions et, sauf les années avec accident, est certain de gagner le championnat. Le Bayern Munich est dans une situation similaire, tandis que l'Angleterre offre un Big 4 qui se transforme quasiment en Top 6.

L'Algérie devancée par 4 pays

Effectif pesant le plus lourd du plateau de cette 33e CAN avec une valeur moyenne de 12,3 millions d'euros, le Sénégal assume ce rôle de favori, la valeur moyenne étant 3,53 millions. La grosse surprise de ce classement effectué sur la base des valeurs du site Transfermarkt, référence en la matière, est la cinquième place de l'Algérie. Avec une valeur moyenne de 6,69 millions d'euros, les Fennecs sont devancés par la Côte d'Ivoire, le Nigeria et le Maroc, pourtant moins bien cotés pour les observateurs en ce début de compétition.

L'effet Golfe fait chuter la valeur des Fennecs

À quelques heures de leur entrée en compétition, les champions d'Afrique en titre vont-ils faire mentir les chiffres ? Avec un effectif qui cumule 121 rencontres de CAN, les poulains de Djamel Belmadi présentent une expérience que les clubs actuels de quelques cadres de la sélection ne permettent pas de valoriser : Mbolhi, Bounedjah, Belaïli et autre Brahimi, titulaires et cadres de l'équipe nationale évoluent dans le Golfe persique. À eux de faire mentir les chiffres.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.