CAN 2019 : Le TAS déboute les Comores, le Cameroun sera bien en Egypte

CAN 2019 : Le TAS déboute les Comores, le Cameroun sera bien en Egypte©Media365

Patrick Juillard, publié le mardi 04 juin 2019 à 17h05

Le TAS a débouté les Comores, qui demandaient l'exclusion du Cameroun de la CAN 2019.

Le Cameroun peut souffler, les Lions Indomptables seront bien à la CAN 2019. Les Comores ont été déboutées par le Tribunal arbitral du sport (TAS), alors qu'elles demandaient l'application stricte par la Confédération africaine de football de son article 92.3, prévoyant l'exclusion de toute équipe qui se verrait retirer l'organisation du phase finale. Pour le Tribunal arbitral du sport, les Comores n'étaient pas fondées à effectuer une telle saisine. "Le TAS déclare les appels déposés par la Fédération de football des Comores irrecevables", indique la cour arbitrale dans un communiqué. "La Formation arbitrale s'est référée à la jurisprudence constante du TAS selon laquelle toute demande en justice doit être basée sur un intérêt digne de protection. Dans le cas d'espèce, d'une part, la Formation arbitrale conclut que la FFC ne dispose d'aucun intérêt sportif digne de protection", peut-on lire dans un document mis en ligne sur tas-cas.org, le site officiel du TAS.

Une absence d'« intérêt légal suffisant »

Alors que les Comores basaient leur argumentaire sur une exclusion du Cameroun à compter du retrait de l'organisation de la CAN 2019 (et donc d'une défaite par forfait 3-0 lors de la 6eme journée), le TAS laisse entendre que la disqualification aurait invalidé tous les résultats du Cameroun dans cette poule, et donc profité au Malawi. "En effet, d'après la règlementation de la CAF, la Formation considère que, même en cas de disqualification de l'équipe nationale du Cameroun, une telle disqualification n'aurait aucune incidence sur le classement de la FFC dans son groupe de qualification pour la CAN 2019 et qu'il lui était ainsi mathématiquement impossible de se qualifier pour cette compétition", précise le communiqué, avant d'ajouter. "La Formation arbitrale conclut également que la FFC ne dispose d'aucun intérêt légal suffisant à demander que la FECAFOOT soit suspendue par la CAF."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.