Aliou Cissé (Sénégal) : " Nous n'avons aucune pression qui nous tétanise "

Aliou Cissé (Sénégal) : " Nous n'avons aucune pression qui nous tétanise "©Media365

Patrick Juillard, publié le jeudi 18 juillet 2019 à 14h50

Le sélectionneur du Sénégal, Aliou Cissé, s'est présenté jeudi en conférence de presse avant la finale de la CAN 2019, vendredi face à l'Algérie. Propos choisis.

Le débat coachs européens vs.coachs locaux...
Que ce soit pour Djamel ou moi, c'est une fierté, j'ai entamé ce travail il y a cinq ans avec cette génération, nous sommes fiers d'être arrivés jusqu'ici. Je ne suis pas trop dans le débat entraîneur local ou expatrié mais que ce soit Djamel ou moi nous avons tous les deux porté les couleurs de nos pays. Nos Fédérations nous ont donné l'occasion de diriger nos sélections, nous en sommes fiers.

Les échecs passés des Lions...
17 ans (CAN 2002, la dernière finale) c'est long, il y a eu cinq ou six CAN, depuis il y a eu trop de désillusions, nous sommes arrivés en finale mais nous voulons plus que ça... Le Sénégal a toujours regorgé de talents, la génération actuelle n'est peut être pas la meilleure génération que nous avons connu sur les dix dernières années mais ils arrivent à hisser l'équipe en finale après avoir été en Coupe du Monde après seize ans.

La défaite face à l'Algérie au premier tour...
Crainte, phobie... c'est trop dire, on reste dans le cadre du football, nous avons juste connu un faux-pas face à l'Algérie. Cette défaite nous a permis de nous remobiliser.

L'absence de Kalidou Koulibaly, suspendu...
Kalidou Koulibaly est un garçon exceptionnel, c'est l'un des meilleurs défenseurs du monde. Avant de le faire venir avec le Sénégal, je lui ai dit on va aller en Coupe du Monde et gagner une CAN. Je l'ai dragué comme ça. Je suis triste qu'il ne soit pas là. C'est un grand monsieur, un patriote, ses intérêts personnels, ne compte pas, il pense à la sélection avant tout. Demain nous jouerons pour lui.

La quête du Ballon d'Or de Sadio Mané...
Sadio est concentré sur la finale et non sur le Ballon d'Or. Il a gagné la Ligue des Champions mais la CAN est attendue depuis l'indépendance, c'est plus important qu'un Ballon d'Or.

Les penaltys ratés aux tours précédents...
Les tirs au but je n'en fait pas une fixation. Les plus grands joueurs ont raté des tirs au but. C'est un exercice que nous travaillons à l'entrainement, on sera prêts.

La pression du grand rendez-vous...
Nous n'avons aucune pression qui nous tétanise. Nous sommes heureux d'être là. Nous sommes conscients des difficultés de la vie, de notre pays de notre continent. Combien de personnes se lèvent le matin et font un boulot qui ne leur plait pas... Pas de discours spécial, nous prenons chaque match l'un après l'autre. C'est une finale, nous n'allons pas faire de discours va-t-en guerre, nous restons dans le football.

Source : DZ Foot

Vos réactions doivent respecter nos CGU.