Villas-Boas dénonce des actes de vandalisme à son domicile

Villas-Boas dénonce des actes de vandalisme à son domicile©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 22 novembre 2023 à 23h10

Candidat à la présidence du FC Porto, André VIllas-Boas a dénoncé mercredi des actes de vandalisme survenus à son domicile dans la nuit de mardi à ce mercredi. Un collaborateur de l'ancien entraîneur de l'OM a lui été "violemment agressé".


Sans poste depuis plus de deux ans après son départ de l'OM, André Villas-Boas postule pour l'élection présidentielle au FC Porto. Et visiblement, ce désir affirmé de lutter contre l'actuel dirigeant en place, Pinto Da Costa, n'est pas au goût de tout le monde. Dans un message publié sur son compte Instagram 'AVB' a dévoilé que son domicile avait été vandalisé et qu'un de ses collaborateurs avait été agressé dans la nuit de mardi à ce mercredi. "Aujourd'hui, vers 00h48, ma résidence a été la cible d'actes de violence et de vandalisme. Des pétards ont été lancés, ce qui nous a alertés moi, un de mes collaborateurs et quelques voisins", a dévoilé l'ancien entraîneur de l'OM, qui, après avoir été réveillé, a alerté les autorités qui sont venues enquêter par la suite.

"Je demande aux autorités de coopérer résolument pour résoudre ces incidents"

Quelques heures plus tard, les incidents ont pris de l'épaisseur, comme dénoncé par André Villas-Boas. "A 4 h 30, au même endroit, mon employé a été violemment agressé par des inconnus et s'est vu voler certains biens, dont son véhicule. Ayant reçu une assistance médicale sur place, il est toujours observé dans une unité hospitalière et reçoit les soins médicaux nécessaires pour soigner ses blessures", a-t-il indiqué. En guise de conclusion, le natif de Porto a appelé à la fin de ce genre d'incidents forcément déplorables. "Malheureusement, les actes d'intimidation, de vandalisme et de violence se poursuivent et je demande aux autorités de coopérer résolument pour résoudre ces incidents".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.