Une Coupe d'Afrique tous les quatre ans ?

Une Coupe d'Afrique tous les quatre ans ?©Media365
A lire aussi

Patrick Juillard, publié le samedi 01 février 2020 à 14h35

Le président de la FIFA a proposé le passage à une CAN tous les quatre ans.

Le lieu et le moment de la déclaration sont tout sauf fortuits. Ce samedi, alors que s'achève la mission de Fatma Samoura comme déléguée générale de la CAF sous l'égide de la FIFA, son président, Gianni Infantino a lâché une bombe, source d'un possible big-bang pour le football africain. « Je propose d'organiser la Coupe d'Afrique des Nations tous les quatre ans plutôt que deux ans pour la rendre plus commercialement viable et attrayante au niveau mondial », a déclaré le dirigeant italo-suisse, invité à s'exprimer dans le cadre du séminaire sur le développement des compétitions et des infrastructures en Afrique, qui se tient à Rabat, au Maroc. « La CAN génère vingt fois moins que l'Euro. Avoir une CAN tous les deux ans, c'est bien au niveau commercial ? Cela a développé les infrastructures ? », s'est interrogé le boss du football mondial, avant de lâcher : « Réfléchissez à la passer à tous les quatre ans ! »

La FIFA versera 1 milliard d'euros pour construire des stades

La FIFA continue ainsi de suivre son agenda : le passage de la CAN en période estivale, décidée en 2017 par la CAF, alors que la nouvelle formule de la Coupe du Monde des clubs (disputée à 24 équipes et tous les quatre ans, en remplacement de la Coupe des Confédérations) était déjà dans les tuyaux, ouvrait la voie à un tel changement de périodicité. L'été 2021 verra l'instance mondiale lancer sa nouvelle épreuve. La CAN, reprogrammée en hiver, ne lui fera pas d'ombre, mais quid des éditions suivantes ? Les prochaines réunions des organes dirigeants de la CAF seront à surveiller attentivement. La question de la compensation financière du passage à une CAN tous les quatre ans se trouve déjà au centre des discussions. Ce samedi, Gianni Infantino a livré une indication à ce sujet. « La FIFA versera 1 milliard d'euros pour que chaque pays africain puisse se doter d'un stade de classe internationale », a promis le président de la FIFA. Les grandes manœuvres ne font sans doute que commencer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.