Un coach simule et se fait expulser

Un coach simule et se fait expulser©Media365

Rédaction , publié le vendredi 01 décembre 2017 à 13h14

Ricardo Sa Pinto, l'entraîneur du Standard de Liège, s'est roulé par terre après avoir été frôlé par un gobelet en plastique et s'est fait expulser pour avoir un peu trop manifesté sa colère auprès de l'arbitre.

Il y en a eu des expulsions bêtes mais celle-ci en tient une sacrée couche. Ricardo Sa Pinto, l'entraîneur du Standard de Liège, a trouvé le moyen de se faire expulser après s'être écroulé par terre. C'est plus la réaction suite à l'agression dont il a été la victime qui a entraîné son renvoi en tribune mais la simulation semble tellement grossière qu'elle aurait mérité une biscotte.

Alors qu'il ne reste que 15 minutes et que le Standard mène 1-0 contre Anderlecht en Coupe de Belgique, le technicien portugais reçoit un gobelet en plastique rempli de bière à ses pieds. Seulement, le projectile n'a pas vraiment touché Sa Pinto qui en fait des tonnes en se roulant par terre. Venu aux nouvelles mais ayant décidé de ne pas sanctionner, l'arbitre de la rencontre s'est attiré les foudres de l'entraîneur du Standard de Liège. Fou de rage, Ricardo Sa Pinto a eu une « attitude inacceptable, agressive et hostile », selon le rapport de Mr Wouters qui lui a montré la direction des tribunes.


A l'issue de la rencontre, le Liégeois ne décolérait pas et ne comprend pas qu'on puisse remettre en cause sa réaction. « Était-ce nécessaire de tomber par terre ? Et les jets de projectiles, c'est bien ? Je n'accepte pas qu'on retourne la situation. Je suis nerveux à cause de cette situation. Tu ne peux pas laisser se passer une situat ion pareille ! Si la bière tombe sur ma tête, le match est terminé ! Aujourd'hui, c'est une bière et demain, c'est autre chose. Mais bon, je vais me relever. Je suis un battant. » Il devra surtout s'expliquer devant la Commission des litiges de l'Union belge de football qui a choisi de se saisir de l'affaire.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU