Un célèbre journaliste lance un appel contre les violences familiales

Un célèbre journaliste lance un appel contre les violences familiales©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI : publié le lundi 20 avril 2020 à 11h47

Alors que les violences familiales ont augmenté en cette période de confinement, le journaliste de RMC Sport Mohamed Bouhafsi, ancien enfant battu, lance un appel dans les colonnes du JDD.

Journaliste vedette de RMC Sport, Mohamed Bouhafsi a lancé un appel ce dimanche dans les colonnes du JDD, qui n'a rien à voir avec le football, son domaine de prédilection. Le journaliste de 28 ans appelle les citoyens à s'interposer s'ils sont témoins de violences familiales, qui ont augmenté de 40,5% en cette période de confinement, selon le ministère de l'Intérieur. Et il sait de quoi il parle car il a lui aussi été maltraité durant son enfance : « J'ai été un enfant battu par son père. Ma mère a été battue par mon père. Je sais que les tête-à-tête amoureux peuvent se transformer en un flot de coups et de pleurs sous l'effet de la colère, de la drogue ou de l'alcool. Après un coup de poing, il y avait souvent sa culpabilité. Des pleurs. Les siens d'abord, ensuite les miens. Ce cauchemar me rattrape. Les histoires que j'entends me soulèvent le cœur. (...) On passe devant un appartement où l'on entend des cris en se disant que c'est juste passager, ou qu'on se fait des idées. Que ça ne nous regarde pas. (...) On s'arrête légitimement sur la souffrance dans les hôpitaux, mais qu'en est-il de ces enfants qui agonisent chez eux ? Ne sont-ils pas des victimes potentielles du virus, vulnérables et démunies ? À l'heure où j'écris, ils n'ont pas l'école pour se réfugier, le centre aéré pour respirer, les copains pour échanger, oublier. Ni soutien ni  échappatoire. (...). Cette situation est intolérable, ne la tolérons plus. Soyons ces personnes qui vont changer leur vie, même un instant. Interposez-vous, n'ayez pas peur d'agir. Ou au moins, alertez. C'est la responsabilité de chacun. Appelez le  119, envoyez un  sms au 114, pour ces enfants, pour ces femmes. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.