Un arbitre violemment agressé en Seine-et-Marne

Un arbitre violemment agressé en Seine-et-Marne©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 29 mars 2022 à 16h14

Ce dimanche, lors d'un match de district entre Melun et Bagneaux-Nemours, un arbitre a été violemment agressé à la fin du match. Et il a décidé de porter plainte, alors que la vidéo de son agression est devenue virale.



Ces scènes, malheureusement, se multiplient. Dimanche à Melun, lors d'une rencontre du district de Seine-et-Marne entre le FC Melun et Bagneaux-Nemours, un arbitre a été violemment agressé à l'issue de la rencontre, remportée 4-1 par les visiteurs. Une vidéo circule depuis lundi sur les réseaux sociaux, où on peut voir l'officiel pris à partie, insulté et frappé par plusieurs hommes, avant qu'il ne soit escorté jusqu'aux vestiaires par des dirigeants et joueurs des deux formations. D'après France Bleu, un joueur de Melun, expulsé en première période, a appelé des amis pour se venger, et c'est donc ce qu'ils auraient fait à la fin du match. L'arbitre agressé a décidé de porter plainte, alors que le dossier sera étudié jeudi en commission de discipline du district de Seine-et-Marne.

Mais selon le président de Melun, interrogé par Le Figaro, "ce n'est pas le carton rouge qui a déclenché cet évènement. (...) Depuis la sortie de cette vidéo, le joueur a été condamné à mort tout de suite, alors que nous, au club, on n'en a pas la preuve", assure Cédric Guilloso, qui souligne que "l'arbitre a eu un sang-froid extraordinaire. Il s'est mis dans une bulle. Juste en se regardant, il a senti notre soutien. Il est resté debout. Il ne transpirait pas l'état de choc. Il était comme quelqu'un qui vient de finir un match." Et s'il dédouane ses adversaires, il regrette cette agression causée par des "individus extérieurs à l'association". A noter qu'un autre arbitre a été agressé dimanche dans la région lyonnaise, lors de la rencontre opposant La Côte-Saint-André à l'Étoile Sportive Trinité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.