Ukraine : Un match dure près de 4h30 à cause des alertes aériennes

Ukraine : Un match dure près de 4h30 à cause des alertes aériennes©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 24 août 2022 à 23h33

Si le championnat ukrainien, interrompu par l'invasion russe, a repris mardi, le contexte est évidemment très particulier. Le match entre le Rukh Lviv et le FC Metalist Kharkiv a ainsi duré 4h27 en raison de plusieurs alertes aériennes, les joueurs trouvant refuge dans un bunker.



Au lendemain des premiers matchs de la nouvelle saison du championnat ukrainien, dont la précédente édition avait été interrompue en raison de l'invasion russe, une autre rencontre s'est déroulée mercredi, jour de l'Indépendance, à Lviv, entre l'une des équipes locales, le Rukh Lviv, et le FC Metalist Kharkiv. Mais au lieu des 90 minutes habituelles, ce match a duré près de 4h30, 4h27 exactement, et ce sans compter la mi-temps et les éventuels arrêts de jeu. La rencontre, qui avait commencé à 15h, s'est donc terminée à 19h27 en raison de plusieurs alertes aériennes. Les joueurs des deux équipes, dont le match a été interrompu à plusieurs par les sirènes, ont dû se mettre à l'abri avec les staffs et les arbitres dans un bunker, pendant un total de 145 minutes, alors qu'aucune frappe aérienne n'a finalement été détectée dans la zone.

Ce match, qui s'est terminé sur une victoire 2 buts à 1 des visiteurs, avait donc lieu à Lviv, à l'ouest du pays, dans une ville qui accueille de nombreux réfugiés depuis le début du conflit. Et les rencontres vont se dérouler uniquement à l'ouest et dans la région de Kiev, sans public dans un pays qui reste sous loi martiale. "Il va s'agir d'une compétition unique : elle se déroulera pendant une guerre, pendant une agression militaire, pendant des bombardements", a souligné Andriy Pavelko, responsable de la fédération ukrainienne de football.  "Pour le moment, les équipes ne pensent pas à la victoire. Cette reprise du championnat ukrainien est simplement un défi lancé et un rappel que l'Ukraine continue d'exister", a pour sa part expliqué le journaliste Andrew Todos sur CNN. Car malgré des règles de sécurité très strictes, et ces alertes aériennes qui ne manqueront pas de survenir, l'objectif est de se rapprocher, tant bien que mal, d'une certaine forme de normalité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.