Turquie : Un footballeur avoue avoir tué son fils de cinq ans, atteint du coronavirus

Turquie : Un footballeur avoue avoir tué son fils de cinq ans, atteint du coronavirus©Media365
A lire aussi

Marie Mahé : publié le mercredi 13 mai 2020 à 15h20

Un footballeur turc a reconnu avoir tué son fils de 5 ans, atteint du coronavirus, parce qu'il ne l'aimait pas.



Terrible fait divers du côté de la Turquie. La semaine dernière, Cevher Toktas, défenseur central de 32 ans évoluant à Bursa Yildirim mais assez méconnu localement, a avoué avoir tué son fils, âgé de seulement cinq ans et atteint du Covid-19, en l'étouffant. Le footballeur a également expliqué quel était son mobile et comment il s'y était pris. Onze jours auparavant, son enfant avait été hospitalisé, présentant alors des symptômes du coronavirus. Placé en quarantaine avec son père, le jeune garçon était finalement décédé deux heures après son admission en soins intensifs. Dans un premier temps, les médecins avaient bel et bien envisagé une mort liée à une cause naturelle.

« Je ne l'ai jamais aimé depuis qu'il est né »

Alors que les funérailles avaient déjà eu lieu, Cevher Toktas a donc fini par passer aux aveux. Celui qui a tout de même connu la première division à sept reprises s'est expliqué auprès des policiers, qui ont procédé à une exhumation du corps du jeune garçon, afin de pratiquer une autopsie. Une crise de nerfs incontrôlée, dans leur chambre à l'hôpital, serait à l'origine de son passage à l'acte, selon différents médias locaux. Toktas, qui risque la perpétuité, a expliqué aux autorités : « J'ai appuyé un oreiller contre le visage de mon fils qui était couché. Pendant quinze minutes, je l'ai serré sans jamais le retirer. C'est quand il a cessé de bouger que je l'ai relâché. Je ne l'aimais pas. Je ne l'ai jamais aimé depuis qu'il est né. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.