Tunisie : Jamel Saihi se confie

Tunisie : Jamel Saihi se confie©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 16 septembre 2020 à 12h45

Auprès du site Ettachkila, l'ancien milieu de terrain international tunisien Jamel Saihi s'est confié.

En retrait des terrains depuis la fin de son aventure à Angers en 2017, Jamel Saihi donne de ses nouvelles. Dans un entretien accordé à Ettachkila, le milieu de terrain champion de France 2012 avec Montpellier revient sur l'arrêt prématuré de sa carrière, freinée par diverses blessures. « Ça peut paraître difficile d'être à l'arrêt à 30 ans mais il faut relativiser et se dire qu'une carrière pro s'arrête un jour ou l'autre, à 30, 35 voire 40 ans pour les plus chanceux ! J'ai quand même eu la chance d'avoir pu évoluer dans le haut niveau plus de dix ans, d'être devenu international, de gagner un titre majeur, explique Jamel Saihi. Après c'est sûr que quand tu es compétiteur, tu veux toujours aller plus haut plus loin mais malheureusement quand tu rentres dans la trentaine avec des clubs qui doutent de ton état physique, (je peux le comprendre si l'on regarde seulement les stats), les portes se ferment petit à petit... »

"2010, un mauvais souvenir..."

Appelé régulièrement avec les Aigles de Carthage, Jamel Saihi regrette principalement d'être passé à côté d'une qualification pour le Mondial 2010. « Je dispute les CAN 2012 et 2015 et je compte une vingtaine de sélections. L'équipe nationale n'était pas stable à ce moment. J'ai dû connaître quatre ou cinq coachs durant ma carrière internationale. J'avais une très bonne relation avec tous les supporters tunisiens qui espéraient beaucoup de moi. Malheureusement, certaines blessures ont influé sur ma carrière internationale. Il ne faut pas avoir de regrets mais une Coupe du Monde se joue tous les quatre ans, donc c'est sûr qu'être éliminé sur le fil en 2010 est forcément décevant mais disons que ça fait partie du football... »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.