Tigres : Mexique, Bielsa, Ibrahimovic... Gignac se confie

Tigres : Mexique, Bielsa, Ibrahimovic... Gignac se confie©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 20 avril 2019 à 12h10

Lors d'un entretien à L'Equipe Magazine, André-Pierre Gignac, l'attaquant des Tigres de Monterrey, est revenu sur certains points de sa carrière et de sa vie.

"Parfois, j'ai l'impression d'être dans un rêve éveillé. C'est comme être dans un film : celui de ma vie", confie André-Pierre Gignac dans L'Equipe Magazine, à propos de son aventure au Mexique débutée en 2015. Depuis bientôt quatre ans, l'attaquant de 33 ans se plait à Monterrey, au point d'avoir fait les démarches pour obtenir la nationalité mexicaine. Sous le charme du style de vie du pays, Gignac a d'ailleurs cédé à la mode des tatouages. "Quand je suis arrivé ici, je n'en avais pas un seul. Je n'en voulais pas, se rappelle-t-il. Aujourd'hui, je ne les compte même plus ! J'ai presque la moitié du corps rempli de tattoos. Cette culture t'attrape, t'embarque. Elle t'aspire carrément."

"Cinq ans à l'OM ? Ça compte comme 15 ans dans un autre club !"

Parti de l'Olympique de Marseille en fin de contrat, Gignac entend désormais finir sa carrière avec les Tigres de Monterrey, où il s'éclate. Pour autant, le Français n'en oublie pas son club de cœur, dont il regarde encore tous les matchs. "L'OM était mon rêve de gosse. Je l'ai réalisé pendant cinq ans (2010-2015). (...) Cinq ans à l'OM, en plus avec toute la pression, celle d'un local, avec tout ce que j'ai traversé aussi, ça compte comme 15 ans de carrière dans un autre club !", lance le natif de Martigues. Malgré un contrat courant jusqu'en 2021 (avec une option jusqu'en 2022), ce dernier a déjà une idée bien précise pour la suite de sa carrière. "Je veux passer mes diplômes d'entraîneur et faire quelque chose de sérieux. Manager, entraîneur, je ne sais pas encore. Je resterai dans le milieu, c'est sûr, affirme APG. Mais je veux surtout faire une belle école de foot pour les enfants défavorisés de Monterrey. J'y travaille déjà."

"Boca Juniors, Flamengo... On parle de clubs mythiques !"

Souvent annoncé partant, le numéro 10 des Tigres devrait bien rester à Monterrey malgré l'intérêt de prestigieux clubs. "Le Mexique m'a donné un rayonnement que vous ne pouvez pas imaginer. (...) Boca Juniors m'a contacté. Jamais, dans ma vie, je n'aurais pu imaginer que le club de Maradona, ou de Riquelme, m'appellerait. Boca, c'est la Bombonera ! (...) Derrière, j'ai eu Flamengo, un des clubs avec le plus de supporters au monde, le Maracana. On parle de clubs mythiques !", énumère l'intéressé, qui aurait d'ailleurs pu retrouver Romain Alessandrini en Major League Soccer. "J'aurais même pu jouer avec Ibrahimovic aussi... Les dirigeants des Los Angeles Galaxy avaient en tête de me faire venir juste avant Ibra pour préparer son arrivée et ensuite de nous associer devant", confie Gignac.

"Bielsa ? Tous ses petits mots me mettent à chaque fois la chair de poule"

Forcément marqué par sa dernière saison à l'OM, celui qui est notamment passé par Lorient et Toulouse reste un grand fan de son dernier entraîneur en Europe, un certain Marcelo Bielsa. "On échange encore par textos ou via son adjoint Diego Reyes. Marcelo n'aime pas parler. Alors il m'écrit des petits mots. Il m'a envoyé une carte récemment : 'Félicitations pour tout ce que tu fais aux Tigres et ton histoire encore incroyable avec ces 100 buts. (...) Tu sais que je regarde. Tu auras toujours mon estime et mon admiration.' Il m'a fait changer ma vision du foot. (...) Tous ses petits mots me mettent à chaque fois la chair de poule. Il dit vraiment peu de choses, mais il parle comme personne", reconnait celui qui sera bientôt Mexicain. "Quand j'étais en fin de contrat avec l'OM, il (Bielsa) voulait que je signe à Manchester United. C'était son objectif pour moi, explique Gignac. Il voulait aussi me galvaniser. Il savait que je kiffais MU. C'est une de mes équipes favorites en Europe à cause de Ruud van Nistelrooy, que j'adorais."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.