Strasbourg : Un match de football réunit 400 personnes

Strasbourg : Un match de football réunit 400 personnes©Media365
A lire aussi

Marie Mahé : publié le lundi 25 mai 2020 à 10h40

Alors que les rassemblements de plus de dix personnes sont interdits dans l'espace public, un match de football réunissant 400 personnes a eu lieu à Strasbourg dimanche.



L'interdiction des rassemblements dans l'espace public de plus de dix personnes, due aux mesures sanitaires liées à la pandémie de coronavirus, semble bel et bien avoir été bravée en Alsace. En effet, dans un stade de Strasbourg, un match de football entre deux quartiers rivaux a réuni entre 300 et 400 personnes, ce dimanche en fin d'après-midi, selon les Dernières nouvelles d'Alsace (DNA). L'adjoint aux sports de la ville Serge Oehler a confié à l'AFP : « Une équipe de joueurs de Neuhof a rencontré une équipe de Hautepierre sur un terrain dans un autre quartier. » Selon la ville, « tout le monde s'est dispersé en fin d'après-midi », alors que la police municipale était intervenue, sans pour autant verbaliser qui que ce soit, selon les DNA. Si le match avait été annoncé ce vendredi sur un réseau social, l'élu a précisé : « On ne sait pas s'il s'agit d'équipes officielles ou de quartier », ajoutant également que « quelqu'un devait avoir les clés » pour rentrer dans le stade Paco-Matéo.

« Effaré par l'irresponsabilité de ces « adulescents » »

L'adjoint aux sports a aussi confié : « Je suis effaré par l'irresponsabilité de ces « adulescents ». On a le sentiment qu'ils ne risquent rien, qu'ils se sentent forts et en pleine santé. Ils ne se rendent pas compte du cluster qu'on risque d'avoir. » Un sentiment partagé également par le chef du service de néphrologie de la Pitié-Salpêtrière à Paris, le professeur Gilbert Deray, qui s'est exprimé sur Twitter : « C'est franchement déraisonnable. Le virus est toujours présent et ce genre de réunion peut constituer une mini bombe virale. Restons prudents et mobilisés. » Quant à Serge Oehler, il n'a visiblement pas l'intention d'en rester là et promet même « des sanctions très sévères » si « des éducateurs ou licenciés de foot » sont identifiés sur les images de caméras de vidéosurveillance présentes dans le fameux quartier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.