RD Congo : Ibenge regrette le manque de joueurs de haut niveau

RD Congo : Ibenge regrette le manque de joueurs de haut niveau©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le dimanche 03 mai 2020 à 19h05

Ancien sélectionneur de la RD Congo, Florent Ibenge est revenu sur son passage à la tête des Léopards.

Invité de la plateforme de journalistes Africa Football United, l'ancien sélectionneur de la RD Congo, Florent Ibenge, est revenu sur son passage à la tête des Léopards, marqué notamment par une place de demi-finaliste de la CAN en 2015 et une victoire au CHAN l'année suivante. Sous sa houlette, l'équipe nationale congolaise avait réussi une intéressante alchimie entre joueurs binationaux et locaux. "Ce que j'ai pu réussir, c'est de tenir un discours vrai et honnête envers les binationaux", a expliqué l'entraîneur de l'AS Vita Club.

"Je leur ai bien expliqué que la RDC, ce n'est ni la France, ni la Belgique, ni Allemagne, ni les Pays Bas et encore moins l'Angleterre. Si on accepte, on doit venir avec un grand cœur et partager l'expérience parfois difficile. Malgré les conditions, on doit accepter et ne pas pleurer (...) quand quelque chose manque. Chacun doit faire un pas vers l'autre, des deux côtés. D'où tu viens, quand on arrive en sélection, on repart à zéro, c'est le terrain qui doit parler qu'on soit local ou expatrié. C'est une forme de méritocratie."

« En France, on ne nous propose que des équipes de jeunes »

Terminé l'été dernier après la CAN en Egypte, le règne de Florent Ibenge aux commandes de la RD Congo restera marqué par la frustration de n'avoir pas ramené les Léopards en Coupe du monde, 44 ans après leur seule participation à ce jour, quand le pays s'appelait encore le Zaïre. "Si nous avons manqué la qualification, c'est parce qu'il nous manque des choses en termes d'organisation et des top joueurs, a estimé le technicien. Il faut reconnaître qu'il manque à la RDC (...) des footballeurs qui jouent au plus haut niveau au FC Barcelone, à Manchester City, au Real, Liverpool, au Manchester United entre autres clubs."

Annoncé par la suite en Guinée, Florent Ibenge avait vu la Fédération locale lui préférer Didier Six, qui fut son coéquipier en France dans ses jeunes années. La France, justement, l'invité du jour s'étonne qu'elle rechigne à confier les rênes d'équipes professionnelles à des entraîneurs d'origine africaine. "J'ai postulé mais il n'y a pas de proposition, est-ce du racisme, je ne sais pas mais ce qui est sûr, les gens ne sont pas prêts. On ne vous propose que des équipes de jeunes", a regretté Florent Ibenge, qui s'interroge pour conclure. "Etre Noir ou Maghrébin n'empêche pas de pouvoir réfléchir et diriger. Est-ce que cela veut dire que nous sommes bons tout juste pour exécuter pas pour commander ?"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.