Racisme : " Gonfler les sanctions " n'est pas efficace, selon l'association European Leagues

Racisme : " Gonfler les sanctions " n'est pas efficace, selon l'association European Leagues©Panoramic, Media365

Marie Mahé : publié le samedi 19 octobre 2019 à 11h20

Ce vendredi à l'issue de son assemblée générale, l'association European Leagues a estimé que « gonfler les sanctions » n'était pas une solution pour lutter contre le racisme.



Le racisme dans le football continue de faire parler. L'association European Leagues, qui regroupe une trentaine de ligues de football professionnelles européennes, estime que « gonfler les sanctions », et notamment les huis clos partiels ou complets, manque d'efficacité pour lutter contre. Ce lundi, la rencontre entre la Bulgarie et l'Angleterre (0-6) avait été interrompue à deux reprises, en raison justement d'incidents racistes. L'assemblée générale de l'association, qui s'est tenue vendredi à Londres, a notamment tourné autour de ce match. Le Suédois Lars-Christer Olsson, le président d'European Leagues, estime que les Ligues et les Fédérations sont les mieux à même de pouvoir lutter contre le racisme dans les stades.

« Au niveau national, l'approche doit être différente »

Le dirigeant a ainsi déclaré : « Il faut que les acteurs locaux, les Ligues, les Fédérations, les associations de supporters et les forces de l'ordre collaborent. C'est difficile pour une organisation internationale d'avoir prise là-dessus. On doit avoir des mesures de sécurité contre ce type de comportement dans les tribunes et des mesures qui montrent que l'on prend le problème au sérieux. » Olsson a ensuite poursuivi : « L'UEFA organise des compétitions internationales et n'a pas énormément d'options, donc c'est compréhensible qu'elle ferme des tribunes au match suivant. Mais au niveau national, l'approche doit être différente, car c'est un problème de société que le football seul ne peut pas résoudre. » Le Suédois a également tenu à prendre en exemple les associations de supporters de son propre pays : « Il n'y a plus de discriminations dans les stades ni de violences. On a encore quelques problèmes sur les engins pyrotechniques, mais plus avec les autres mauvais comportements. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.