Que deviens-tu, Philippe Mexès ?

Que deviens-tu, Philippe Mexès ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 17 mai 2022 à 14h31

Philippe Mexès, l'ancien défenseur des Bleus qui vient de fêter son 40e anniversaire, a raconté sa nouvelle vie, au bord du bassin d'Arcachon, et pourquoi il n'a pas voulu devenir consultant.



Annoncé dans toutes les formations européennes les plus huppées ou presque lorsqu'il a explosé à Auxerre au début du siècle, Philippe Mexès n'aura finalement connu que trois clubs professionnels durant sa carrière : l'AJA (1999-2004), où il a été formé, l'AS Rome (2004-2011) puis l'AC Milan (2011-2016). Sélectionné à 29 reprises en équipe de France, il n'a plus jamais porté le maillot des Bleus après l'Euro 2012, la seule grande compétition à laquelle il ait participé. Retiré des terrains depuis la fin de son contrat avec le club lombard en 2016, après une ultime saison quasiment blanche, ce Toulousain de naissance est revenu s'installer en France avec ses trois enfants, au bord du bassin d'Arcachon, non loin du domicile de ses parents. Et il s'est confié sur sa nouvelle vie dans un entretien accordé à L'Equipe.

"Je n'aime pas juger les autres"

L'ancien défenseur central, dont l'expérience italienne lui aura valu une réputation de bad boy habitué aux dérapages mais aussi d'auteur de buts décisifs - et souvent magnifiques -, explique notamment pourquoi il n'a pas voulu devenir consultant, comme tant d'anciens footballeurs. "J'ai voulu me resociabiliser, redevenir quelqu'un comme tout le monde qui fait ses courses, va à la pêche et s'occupe de sa famille et de ses parents. On m'a proposé d'être consultant à la télé. Mais je n'ai pas voulu, pour ma famille et parce que je n'aime pas juger les autres", raconte celui qui aimerait "entreprendre dans un projet qui sera probablement en dehors du football." Le ballon rond, il y reste toutefois accroché par le biais de sa fille, Eva Mexès (14 ans), qui évolue en U15 chez les Girondins de Bordeaux et est décrite comme une attaquante "prometteuse". Bon sang ne saurait mentir...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.