Portugal : Eder en veut au public français

Portugal : Eder en veut au public français©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le lundi 29 mars 2021 à 13h20

Eder, héros de la dernière finale de l'Euro, a reconnu avoir été peiné par l'accueil auquel il a eu droit de la part des supporters français en 2016.

Il y a environ cinq ans, Eder s'est rendu auteur de l'unique but de la finale de l'Euro. Entré en cours de jeu, il a mis à terre l'équipe de France en décochant un puissant tir de l'extérieur de la surface et sur lequel Hugo Lloris n'a rien pu faire. Un exploit qui l'a élevé au rang du héros dans son pays. En revanche, en France, il est devenu l'ennemi public numéro 1.

A son retour à Lille après la compétition, le Portugais a eu la mauvaise surprise de voir les supporters des différents clubs le huer après sa sortie. Même ceux des Dogues l'ont pris en grippe en raison de sa baisse de régime. Une période que l'intéressé avoue avoir assez mal vécue. « J'avais envie de penser que je serais reçu d'une autre manière parce que ce n'est que du football, je n'ai fait de mal à personne, a-t-il tonné dans une interview à Goal France. Je pensais que les personnes auraient réagi d'une autre manière, mais bon ensuite il y a eu une phase compliquée en termes de résultat pour toute l'équipe. Le rendement collectif n'a pas été à la hauteur. Moi, je suis revenu tôt, je n'ai pas eu de vacances, et ça a eu des conséquences ». L'actuel joueur du Lokomotiv ne regrette pas cependant d'avoir poursuivi avec le LOSC : « Mais je ne pense pas que ça a été une mauvaise décision, ça a été une période d'apprentissage et cela m'a rendu plus fort. Et de toute façon, j'avais un contrat. »

« Il y a eu un avant et un après cette finale contre la France »

Eder est par ailleurs revenu sur la belle soirée vécue au Stade de France. Un moment magique qui lui a procuré beaucoup de bonheur : « C'était une fierté, pour moi et pour mes collègues, parce que tout le monde y a participé. Cela a été un moment inoubliable. Cela a été une fierté immense pour moi de marquer ce but. C'est quelque chose d'inoubliable. Et je vais m'en souvenir jusqu'à la fin de ma vie (...) C'est un titre qui restera pour toujours dans l'histoire. Le premier grand titre du Portugal. C'est quelque chose qui nous marque tous. Bien évidemment qu'il y a un avant et un après ».

Enfin, à la question s'il s'échangerait ce moment de gloire contre une meilleure carrière internationale sur le plan personnel, Eder a répondu : « Non ! L'histoire est comme elle est. Chacun a son destin, indique-t-il avec beaucoup de recul. Les choses se sont passées comme elles se sont passées. Je suis très heureux de faire partie de l'histoire. Cela ne vaut pas la peine de penser à la modifier. Je veux continuer à travailler et si je suis appelé de nouveau, je serais très content. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.