Platini et le "système honteux" de la FIFA

Platini et le "système honteux" de la FIFA©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 27 juin 2022 à 10h33

En attendant le jugement de son procès en Suisse, Michel Platini, qui risque un an et huit mois de prison avec sursis, s'en prend à la FIFA et à "ses milliards".



Soupçonné, comme Sepp Blatter, "d'escroquerie, de gestion déloyale, d'abus de confiance et de faux dans les titres", Michel Platini, dont le procès devant le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone (Suisse) a pris fin le 22 juin, risque un an et huit mois de prison avec sursis, lui qui est accusé d'avoir reçu un paiement de 2 millions de francs suisses (plus de 1,9 million d'euros aujourd'hui) de la part de la FIFA en 2011. L'ancien président de l'UEFA, conseiller de Blatter, ex-patron de la FIFA, entre 1998 et 2002, sera fixé le 8 juillet, date de prononcé du jugement. En attendant, « Platoche » règle ses comptes avec l'instance en charge du football mondial.

"Je ne lâcherai rien"

"Je m'attaque à deux organismes très forts, la justice suisse et les milliards de la FIFA. C'est dur de les combattre, mais je me bats quand même contre eux parce que je sais qu'il y a une collusion et qu'ils ont fait plein de choses entre eux. Humainement, tu es dans la bagarre, la bataille. C'est quelque chose qui me plaît et qui m'a toujours plu. Je ne lâche rien, je ne lâcherai rien et j'irai jusqu'au bout, déclare-t-il dans un entretien accordé à la RTS. Notre affaire ne se terminera pas ici, parce que je pense qu'il y a un système honteux au niveau de la FIFA - mais ça, je l'ai compris très tard. Il y a l'argent pour être élu, pour donner, et il y a toutes ces commissions - commission d'éthique, TAS - qui sont le bras armé pour se protéger. La FIFA est tenue par une administration qui a tous les moyens pour se protéger. C'est difficile de les battre." L'ancien numéro 10 des Bleus a par ailleurs expliqué qu'il ne serait plus dirigeant : "La FIFA a déjà gagné. Cela fait sept ans qu'ils m'ont enlevé toute ambition que je pouvais éventuellement encore avoir au sein du football mondial."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.