Pelé : "Je suis à l'hôpital pour ma visite mensuelle"

Pelé : "Je suis à l'hôpital pour ma visite mensuelle"©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 02 décembre 2022 à 09h42

Toutes les sources se veulent concordantes et surtout apaisantes quant à l'évolution de la santé de Pelé, ce dernier ayant lui-même signé un message de son nom afin de tempérer l'angoisse générale des derniers jours.



Nul ne sait qui gère les réseaux sociaux de Pelé, certainement pas le "Roi" lui-même... Toujours est-il qu'un message rassurant a été posté sur Instagram : "Les amis, je suis à l'hôpital pour effectuer ma visite mensuelle. C'est toujours sympa de recevoir des messages positifs comme ça. Merci au Qatar pour cet hommage, et à tous ceux qui m'envoient des ondes positives !" Le post est en effet accompagné d'une photo en provenance de Doha, où on voit la photo de la légende brésilienne projetée sur un immeuble du centre-ville, ainsi qu'une phrase lui souhaitant un prompt rétablissement. L'admission de Pelé aux urgences, mardi à Sao Paulo, avait suscité une vive inquiétude car des problèmes cardiaques étaient évoqués ainsi qu'une possible confusion mentale - en plus des soins habituels contre son cancer.

Kely Nascimento, la fille de Pelé, avait déjà tenu le même type de discours mercredi : "Il est à l'hôpital pour réguler sa médication. Il n'y a ni surprise, ni urgence." Sa demi-soeur Flavia réclamait elle qu'on continue de "lui envoyer les bonnes ondes de la Coupe du Monde, c'est de ça dont il a besoin". L'établissement de santé a également assuré que le triple champion du monde (1958, 1962, 1970) était en plein contrôle de ses fonctions vitales et qu'il avait été déplacé vers une chambre normale, "sans aucune nécessité de soins intensifs". A 82 ans, Pelé demandait la semaine dernière aux Brésiliens de ramener la sixième étoile sur le maillot de la Seleçao. Déjà qualifiés pour les huitièmes de finale, ses successeurs terminent leur phase de poules vendredi soir face au Cameroun.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.