OM : Sarr relancé par le sélectionneur de la Guinée

OM : Sarr relancé par le sélectionneur de la Guinée©Media365
A lire aussi

Patrick Juillard, publié le mardi 28 janvier 2020 à 13h55

En marge d'OM-Angers, Didier Six, le sélectionneur de la Guinée, a de nouveau rencontré Bouna Sarr, pour le convaincre de jouer sous les couleurs du pays.

Déjà évoquée par le passé, la piste d'une arrivée de Bouna Sarr en équipe national de Guinée a été relancée. Pas plus tard que samedi dernier, le sélectionneur du Syli national, Didier Six, a profité de la rencontre entre l'OM et Angers (0-0) pour s'entretenir avec le joueur, suspendu pour l'occasion. S'il se dit très satisfait de cette entrevue, le coach, interrogé par nos confrères du Phocéen, est conscient que la décision appartient à l'intéressé. « Je lui ai dit que j'étais en train de construire un groupe avec la Guinée, que j'avais besoin de lui sur mon côté droit et qu'il était celui qu'il me fallait. C'est à lui de décider. » C'est en tout cas le moment de trancher, selon l'ancien ailier des Bleus. « Il aura 28 ans dans quelques semaines, et je pense qu'il sait qu'il va devoir prendre une décision. Personnellement, je lui propose de jouer la CAN et peut-être une Coupe du Monde. Est-ce que l'équipe de France peut lui proposer ça ? Je ne sais pas. La décision lui revient à 100 %. »

Didier Six : « Il ne faut pas que [Bouna Sarr] ait des regrets »

Bien entendu, la polyvalence de Bouna Sarr serait un atout aux yeux du sélectionneur. « Je le connais depuis longtemps, car je vivais à Metz lorsqu'il a débuté et je pense que cette position défensive lui convient parfaitement. Il voit le jeu arriver, il va vite, il est agressif, il a toutes les qualités pour jouer à cette place. C'est ce qu'il fait avec succès, d'ailleurs, avec l'OM », estime Didier Six. « Après, quand on parle de l'équipe de France, il y a quand même un potentiel énorme à chaque poste. Il en fait partie, mais il n'est pas tout seul. Il peut vivre une expérience internationale, et il ne faut pas qu'il ait de regrets à ce niveau-là quand il arrêtera sa carrière », a ajouté le coach, avant de conclure : « On s'est donné des points de rendez-vous et je reviendrai vers lui parce que j'ai vraiment envie qu'il vienne. Je suis en train de construire quelque chose de costaud avec la Guinée, à moi de tout faire pour que Bouna nous rejoigne. »

Bouna Sarr a déjà dit non

Cela ne paraît pas gagné d'avance, Bouna Sarr, également sélectionnable par le Sénégal, ayant déjà dit non par le passé. « J'ai pris une décision ferme, décision que je n'avais pas prise et qui apportait un peu de confusion. J'ai fait un choix définitif, je veux, j'aimerais, je souhaiterais jouer pour l'équipe de France. C'est clair. Il y aura des déçus du côté du continent africain, mais j'assume mes choix et je n'ai pas peur de le dire », avait déclaré le latéral (ou milieu de terrain) droit de l'OM, à La Provence fin 2018. « Ma mère est guinéenne, mon père sénégalais. Ils sont encore plus sollicités que moi, ils reçoivent plein de coups de fil du pays, de la famille, qui poussait pour que j'opte pour le Sénégal avant la Coupe du Monde. Ce n'est pas facile pour eux, mais ils savent que la décision me revient ; ils ne m'ont jamais mis la pression, ils ont toujours respecté mes choix et on a souvent pesé le pour et le contre ensemble. Que je joue pour la Guinée, le Sénégal ou la France, il n'y aurait pas eu de conflit... », avait ajouté le joueur de couloir, qui avait été contacté par le sélectionneur du Sénégal Aliou Cissé avant le Mondial 2018.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.