Nîmes : Bompard se confie sur les conditions de travail déplorables

Nîmes : Bompard se confie sur les conditions de travail déplorables©Panoramic, Media365

Victor Romedenne, Media365, publié le vendredi 03 novembre 2023 à 11h55

En Ligue 2 l'an passé, Nîmes se retrouve aujourd'hui en National et réalise un début de saison assez ordinaire sur le plan sportif. La suite pourrait se compliquer à cause de problèmes internes qui touchent directement les joueurs.



Le Nîmes Olympique est actuellement sixième de National et n'a perdu qu'un seul match depuis le début de la saison. Ce classement est presque un exploit quand on connait le contexte dans lequel se trouve le club. En effet, le média Objectif Gard révéle cette semaine que les joueurs de Nîmes n'ont plus accès à l'eau chaude et au chauffage à Bastide, le centre d'entrainement. Questionné sur le sujet, le coach Frédéric Bompard a confirmé ses informations et semblait plus qu'exaspéré par la situation : "Je n'ai pas envie de me plaindre. En revanche, le club a un statut professionnel et je suis entraîneur de football professionnel. Cela fait deux mois que la climatisation ne fonctionne plus. On a eu chaud et là on a froid. Cela fait 15 jours qu'on n'a plus d'eau chaude. Je ne vais pas revenir sur l'état des terrains mais tous ces facteurs attaquent la compétitivité de l'équipe et ça me dérange. Toutes les explications qu'on essaie de me donner ne m'intéressent pas. Ce qui m'intéresse, c'est que quand on a pris la pluie sur la gueule pendant une heure et demie, c'est que mes garçons se douchent avec de l'eau chaude. Je viens de bonne heure le matin, il fait froid dans les bureaux. Je n'en demande pas beaucoup."

Un conflit avec les supporters

Le journal régional précise que ces problèmes ont poussé l'équipe à s'entraîner directement dans le stade des Antonins mais que ces entraînements réguliers auront, logiquement, un impact néfaste sur la pelouse.

Ces problèmes de conditions de travail viennent s'ajouter au conflit entre les groupes de supporters et le président Rani Assaf. Les Gladiators avaient notamment déployé une banderole avec inscrit dessus : "Assaf, casse-toi. Tu n'es pas le bienvenu à Nîmes." Quelques semaines auparavant, le président lâchait cette phrase : "Ils veulent juste la mort du club. On appelle ça un cancer. Quand vous avez des cellules à l'intérieur et autour du club qui attaquent le corps, c'est un cancer." Au moment de cette affaire, Frédéric Bompard poussait déjà un cri du cœur : "Je veux des gens avec nous, qui nous encouragent. Des gens avec qui on va aller chercher quelque chose. C'est important pour nous. C'est une équipe jeune, des garçons avec peu d'expérience. Ils ont besoin de ça, pas moi. J'ai besoin que mes garçons soient poussés. Un club c'est un tout. On veut des gens qui veulent vivre des émotions avec nous."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.