Musa Bility claque la porte du comité d'urgence de la CAF et flingue Ahmad

Musa Bility claque la porte du comité d'urgence de la CAF et flingue Ahmad©Media365

Patrick Juillard, publié le samedi 02 février 2019 à 19h20

Le Libérien Musa Bility a démissionné du comité d'urgence de la CAF, tirant à boulets rouges sur le président Ahmad.

Musa Bility a démissionné du comité d'urgence de la Confédération africaine de football. Dans un long courrier reproduit par nos confrères d'Afrikafoot, le dirigeant libérien justifie sa décision. Dans le viseur de l'ancien candidat à la présidence de la FIFA, Ahmad, l'actuel président de la CAF, qui l'aurait poussé à bout. "Après presque deux ans au sein de cette administration, je ne dispose plus du courage nécessaire pour travailler à ces postes sur les caprices du président qui, je crois, dirige cette noble organisation dans la mauvaise direction", écrit Musa Bility, avant de détailler ses griefs à l'encontre du successeur d'Issa Hayatou. "Alors que je suis président du comité du CHAN, le président a programmé une réunion du comité CHAN sans aucune discussion préalable avec moi au sujet du but de la réunion ou de son ordre du jour", indique-t-il par exemple.

Ahmad accusé d'autoritarisme

Pour Bility, Ahmad serait coupable d'une dérive autoritaire. "Lors de notre dernière réunion, il a proclamé à haute voix: 'Je suis le président de la CAF, je suis le président de chaque comité', accuse l'ex-président de la Fédération libérienne de football. Bien sûr que non, Monsieur le Président, vous êtes le président de la CAF mais pas le président de tous les comités. Ces comités statutaires doivent fonctionner de manière indépendante et faire rapport au comité exécutif conformément à leurs mandats statutaires. Assumer leurs responsabilités, comme vous le faites actuellement vous empêche de jouer votre rôle de chef de la CAF."

Une « bombe à retardement » financière ?

Evoquant le "mépris" d'Ahmad pour le comité exécutif, Bility accuse le Malgache de l'avoir écarté des prises de décision, ainsi qu'en témoigne selon lui sa non-convocation au récent comité d'urgence de la CAF en Egypte. Comme si la coupe n'était pas pleine, Musa Bility conclut en accusant l'instance panafricaine de malversations, citant un virement vers une société polonaise douteuse. "Nous sommes assis sur une bombe à retardement financière", ajoute le démissionnaire. Au plus mal avec Ahmad depuis la polémique sur la réattribution de la CAN 2021 (il s'était inscrit en faux contre le président après le "comex" d'Accra le 30 novembre, assurant que rien n'avait été décidé à ce sujet, ndlr), Musa Bility claque donc logiquement la porte. La réaction de la CAF est attendue avec curiosité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.