Moise Kean, celui qui doit changer les mœurs en Italie

Moise Kean, celui qui doit changer les mœurs en Italie©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le mardi 26 mars 2019 à 09h46

Jeune et extrêmement talentueux, Moise Kean incarne plus que quiconque la philosophie de Roberto Mancini. L'attaquant est celui qui peut changer les préjugés liés à la jeunesse en Italie.

Moise Kean a le talent qui entraîne l'évidence. Celle qui a mené Kylian Mbappé là où il est - pour prendre l'exemple le plus éloquent - et qui rappelle constamment ce que le champion du monde français n'a cessé de marteler lorsque l'on tentait de lui faire dire que sa précocité pouvait aussi être son principal obstacle : le talent n'a pas d'âge. L'Italie peine encore à le croire mais son jeune attaquant, buteur pour sa première titularisation avec la Squadra Azzurra, a tout pour tordre les vieilles convictions.

Premier « millenial » a avoir été aligné d'entrée et deuxième plus jeune buteur de l'histoire de la sélection italienne, le prodige de Verceil a entretenu, malgré lui, une culture de l'instant qui a obstruer un message beaucoup plus important, heureusement porté par le nouveau sélectionneur, Roberto Mancini. En septembre dernier, déjà, le tacticien mettait tous les clubs de Serie A face à leur manque d'audace. « Il n'y a jamais eu aussi peu d'Italiens sur les terrains, avait-il lamenté. Souvent, les Italiens qui sont sur le banc sont meilleurs que les titulaires de certains clubs. Il faut qu'ils jouent, surtout les jeunes. Il faut avoir plus de courage. »

En un match, Kean a changé de statut

Le coach transalpin a assumé ses propos, lui, optant pour un groupe dont la moyenne d'âge (25,8 ans) est largement inférieure à celle de la sélection qui a disputé l'Euro 2016 (28,4 ans). Kean est son symbole. Il a donné sa confiance au surdoué de 19 ans, dont le temps de jeu est pourtant limité à 100 petites minutes en Serie A, à Fabio Quagliarella, 36 ans, indiscutable titulaire à la Sampdoria et meilleur buteur du championnat devant les monstres Piatek et Cristiano Ronaldo, avec 21 réalisations.

« Le message fort » que Mancini avait tenté d'envoyer, « convaincu que ceux qui sont forts chez les jeunes peuvent l'être aussi au niveau supérieur » a trouvé un écho dans la performance de l'Italie face à la Finlande, où Nicolo Barella, 22 ans, a aussi marqué. La Juventus, qui ne savait que faire de Kean l'été dernier, au point d'envisager son prêt à l'Olympique de Marseille, souhaiterait désormais, selon Tuttosport, prolonger son contrat, dont l'expiration est prévue pour l'année prochaine. Ce n'est certainement pas un hasard. Il s'agit, beaucoup plus probablement, d'un début de prise de conscience.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.