MLS : Le discours marquant de Thierry Henry

MLS : Le discours marquant de Thierry Henry©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le jeudi 12 novembre 2020 à 22h01

S'il tance régulièrement ses joueurs, Thierry Henry sait aussi tenir des discours mobilisateurs, comme avant la très importante victoire de l'Impact de Montréal contre DC United (2-3).

 

En difficulté dimanche dernier sur la pelouse de DC United pour le dernier match de la saison régulière, l'Impact de Montréal, mené 2-1 par la franchise de Washington à un peu plus d'un quart d'heure de la fin, l'a finalement emporté 3-2, grâce à des réalisations de Victor Wanyama (74e) et Rommel Quioto (88e). Un véritable soulagement pour Thierry Henry et son équipe, qui a ainsi gagné le droit de disputer un barrage d'accession aux play-offs face au New England Revolution le 20 novembre dans le Massachusetts. Et le message du champion du monde 1998 semble commencer à passer. Ce qui n'a pas toujours été le cas. Il y a quelques semaines, l'éphémère entraîneur monégasque (20 matchs entre octobre 2018 et janvier 2019) s'en était ainsi pris vertement à ses hommes après une quatrième défaite en cinq matchs. 

"C'est la guerre"

Mais dimanche dernier, c'est un discours mobilisateur qu'il leur a tenu dans le vestiaire de l'Audi Field. "Ecoutez-moi très attentivement, commence-t-il. Ça n'a rien à voir la tactique. Ça n'a rien à voir avec ce qu'on a travaillé. C'est une idée de la manière dont vous devez jouer contre eux en attaque et en défense. Mais le désir sera primordial aujourd'hui. Plus que primordial. Il faut qu'il soit là, beaucoup plus qu'avant. Nous devons arrêter de réagir. Nous devons agir. Le désir, c'est le plus important. Rien d'autre. Rien d'autre. Si on gagne, on n'a pas à sortir nos portables pour vérifier les autres résultats. C'est fini. C'est ce que vous voulez ? C'est important. Vous pouvez sauver votre saison. Un match. Un match et vous pouvez sauver votre saison. Et on ne sait pas ce qui arrivera par la suite. On peut en parler après le match. Maintenant, c'est la guerre. Ne laissez pas le ballon mourir à vos pieds, faites-le circuler, soyez courageux sans et avec le ballon. Vous devez y croire. On a souffert toute l'année : individuellement, émotionnellement et personnellement. C'était difficile, mais on a la chance de tout effacer sur un match." Et ils l'ont visiblement bien écouté... 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.