Match amical : Une première contre le Brésil pour l'Albiceleste de Sampaoli

Match amical : Une première contre le Brésil pour l'Albiceleste de Sampaoli©Media365

Rémi Farge, publié le jeudi 08 juin 2017 à 17h40

Après Maradona, Batista, Sabella, Martino et Bauza, au tour de Sampaoli de tenter de sauver l'Argentine. Si depuis 2010 l'Albiceleste cumule les changements de sélectionneur, elle a cette fois entrepris une vraie révolution en confiant les rênes à un entraîneur charismatique et porteur d'idées sur le jeu ambitieuses.

A 57 ans, après une petite saison du côté de Séville, Jorge Sampaoli a accepté la mission de sa vie. Après avoir fait du Chili un grand pays de football avec la victoire lors de la Copa America 2015, le natif de Santa Fé arrive au chevet d'une sélection argentine malade. Seulement cinquièmes des éliminatoires de la zone AmSud pour la prochaine Coupe du Monde, les coéquipiers de Lionel Messi n'ont quasiment plus le droit à l'erreur pour éviter un terrible fiasco. Alors pour retrouver le sourire, les dirigeants de la Fédération ont décidé de faire confiance à l'ancien milieu de terrain amateur, déterminé à donner un visage très joueur à son équipe. Car pour une fois, les dirigeants voient à long terme. Avec une ambition : remporter ce fameux trophée après lequel court l'Albiceleste depuis une Copa America en 1993.
L'éternelle volonté de retrouver le Messi de Barcelone
« Je suis heureux d'avoir réalisé un rêve et d'avoir la possibilité de donner de la joie au football argentin, a déclaré Jorge Sampaoli avant son premier rassemblement. L'objectif sera de faire se rencontrer un groupe de footballeurs avec un autre chargé de leur transmettre une certaine idée du jeu. » Pour débuter sa mission, rien de tel qu'un match amical de gala contre le Brésil, ce vendredi à Melbourne (12h05). Un match pour lequel le nouveau sélectionneur a notamment appelé Mauro Icardi, souvent boudé par ses prédécesseurs. Mais, blessé à une cuisse, l'attaquant de L'inter Milan ne devrait pas être apte pour affronter la Seleção. Sans lui, Sampaoli devrait donc associer le duo de la Juventus Turin (Dybala-Higuain) à son quintuple Ballon d'Or. Une star à Barcelone qui l'est moins en son pays. Et ça, le désormais ex-entraîneur de Séville l'a bien compris. « Nous allons essayer de faire en sorte que l'équipe joue collectivement avec Messi pour tirer le meilleur de lui. La différence entre le Messi de Barcelone et le Messi d'Argentine se trouve là », assure-t-il.
La défense à trois dès vendredi ?
Les journalistes présents au Melbourne Cricket Ground rapportent des observations sans surprises des premières séances d'entraînement version Sampaoli : travail physique intense, analyse tactique très précise. Même en juin, même à l'issue d'une saison harassante pour la majorité de son groupe, et même pour préparer deux matchs amicaux. Car Jorge Sampaoli voit plus loin. Le 31 août très exactement et un déplacement capital en Uruguay pour le compte des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Car lui sait mieux que quiconque qu'il ne sera roi en son pays, où il n'a jamais exercé comme entraîneur, qu'avec des résultats. Et une non-qualification pour le prochain Mondial lui coûterait sa place autant qu'elle coûterait à l'Argentine sa révolution esthétique. Pas sûr que l'ancien sélectionneur chilien adopte son 3-4-3 tout de suite. Même en l'absence de Mascherano, Rojo et Musacchio, un certain Emanuel Mammana devrait débuter en défense contre le Brésil. En voilà un premier qui a une belle carte à jouer ce vendredi. Comme son entraîneur.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.