Liverpool écarte Flamengo et met fin à la malédiction / Mondial des clubs

Liverpool écarte Flamengo et met fin à la malédiction / Mondial des clubs©Media365
A lire aussi

Naïm Beneddra, publié le samedi 21 décembre 2019 à 21h06

Pour la première fois de son histoire, Liverpool a conquis ce samedi la Coupe du Monde des clubs. À Doha, les Reds ont pris le dessus sur Flamengo après 120 minutes de jeu.

Après l'Europe en mai dernier, Liverpool règne désormais sur le monde suite à son succès au Mondial des Clubs. Van Dijk et ses coéquipiers sont revenus victorieux de leur périple au Qatar. Après s'être défaits de Monterrey en demi-finale, ils ont battu le Flamengo en finale. C'était non sans mal, mais l'essentiel a été fait avec un but décisif inscrit par Roberto Firmino en prolongation. La moisson de trophées de Klopp et ses hommes se poursuit.

Flamengo a longtemps cru à l'exploit

Battu lors de chacune de ses trois dernières finales du Mondial des clubs (ou Coupe intercontinentale), Liverpool a attaqué cette rencontre avec une grande détermination. Cela s'est vu avec deux belles occasions crées d'entrée par Roberto Firmino (2e) et Naby Keita (4e). Mais, les Merseysiders n'ont pas réussi à les convertir, et leurs opposants du jour ont su en profiter pour prendre confiance au fil des minutes. Bien que très peu dangereuse devant, l'équipe de Jorge Jesus a mis parfaitement en application le plan qu'elle s'était fixée, à savoir rester compacte et réduire au maximum la menace du trio Mané-Salah-Firmino.

Parfaitement disciplinés, les Brésiliens ont réussi à préserver le nul jusqu'à la pause. Et au retour des vestiaires, il y a bien eu un autre moment flottement au début, non exploité par Firmino (47e) et Salah (50e), mais ils ont continué globalement à gêner les Anglais. Même la possession a basculé en leur faveur (53% à la fin du temps règlementaire), ce qui était autant dû à leur propre travail qu'aux difficultés des Reds. La bande de Klopp avait toutes les peines du monde à trouver les espaces. Si on excepte un essai de Jordan Hendersen (86e), les rares tirs décochés en direction des buts étaient trop mous pour surprendre Diego Alves. Et pour ne rien arranger aux affaires des champions d'Europe, Alex Oxlade-Chamberlain est sorti à la 75e en raison d'une blessure à la cheville.

Les équipes se neutralisant parfaitement, la prolongation était devenue inévitable. Mais, avant de basculer dans cette demi-heure additionnelle, une action aurait pu décider du sort de la partie : un duel entre Mané et Rafinha à l'entrée de la surface et qui a vu l'attaquant sénégalais s'écrouler au moment d'armer son tir. L'arbitre de la partie a indiqué le petit point blanc de la surface, mais il s'est ravisé après consultation de la VAR. Les Brésiliens ont eu chaud, mais ils ont pu pousser un grand ouf de soulagement au final.

Liverpool plie les débats en prolongation

Les vainqueurs de la Copa Libertadores ont échappé à une défaite sur le gong, mais ils n'ont pas su ensuite résister jusqu'au bout et aller chercher les tirs au but. À court d'énergie après une heure et demie de jeu à haute intensité, ils ont fini par céder. A la 99e, c'est Roberto Firmino qui est venu les crucifier. Ce dernier s'est montré sans pitié face à ses compatriotes suite à une superbe passe décisive de Mané, et qui elle-même fut consécutive à une remarquable offrande de Jordan Henderson. Avec le sang-froid des grands attaquants, l'international auriverde a crocheté le gardien pour ensuite conclure en force dans les buts vides.

Liverpool a donc fini par trouver la faille. Et l'équipe anglaise a ensuite préservé cet avantage. Ce n'était cependant pas le plus dur face à une formation démoralisée et à court de ressources pour réagir. Sans un arrêt de Diego Alves devant Virgil Van Dijk (111e), les Reds l'auraient même emporté plus largement. Au final, et malgré beaucoup de souffrance, Liverpool s'est donc adjugé la Coupe qui manquait totalement à son palmarès. De quoi donner à leur année 2019 un caractère plus exceptionnel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.