Les pom-pom de Boca virées

Les pom-pom de Boca virées©Media365

Rédaction , publié le mercredi 01 novembre 2017 à 17h24

Les danseuses de Boca Juniors ne donneront plus de spectacle durant les matchs de football. Les dirigeants de club argentin veulent soutenir la campagne actuelle contre les violences faites aux femmes.

La campagne #NiUnaMenos (Pas une de moins) continue d'avoir des répercussions concrètes en Amérique du Sud. C'est sous ce slogan que de nombreuses manifestations contre les violences faites aux femmes ont lieu depuis deux ans, notamment en Argentine, au Chili et en Uruguay. Le club de Boca Junios a annoncé la fin des spectacles de pom-pom girls lors de ses rencontres dans la Bombonera, son stade mythique. Objectif : « Ne plus légitimer l'objectification des femmes et de soutenir le mouvement social qui dénonce le machisme et les féminicides dans le pays. »

Les danseuses en colère

La décision a déplu aux danseuses, les Boquitas, qui ont lancé le hastag #QueVuelvanLasBoquitas pour demander leur retour. « Nous acceptons que c'est une décision du club, mais nous ne pensons pas réduire les femmes à des objets comme le considère le club, a déclaré à la presse Rocio Martin, la manager du groupe. Nous sommes très tristes. Cela nous fait mal qu'on nous empêche de faire ce qui nous passionne le plus, à savoir la danse et le sport, à cause d'une conception erronée de la violence de genre. »

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
7 commentaires - Les pom-pom de Boca virées
  • Pour répondre à suppafly, les femmes sur les fronts de guerre cela se fait et s'est fait contre DAESH, les femmes kurdes étaient au premier rang! Pour ce qui est du principe de la suppression des "POM POMs" si elles sont rémunérées correctement c'est un métier donc rien à dire. Si c'est pour la façade, c'est de l'exploitation! L'article n'est sans doute pas finalisé.

  • dans ce cas il faudrait supprimer les mini jupes et les shorts en tenue de ville de même que les décolletés .... les femmes sont femmes et nous les aimons telles quelles ! pas une raison pour leur pincer les fesses à leur insu ou les pelotter ou d'avoir des gestes déplacés ... c'est à l'homme d'avoir de la tenue d'apprécier ce qui nous est proposé( on ne touche plus les fruits et légumes exposés) et s'en remettre au flirt consenti et si affinités +++

  • totalement délirant ! en même temps c'est bien la débilité de certaines femmes qui en est responsable , l'irrationalité n'a pas de sexe , à quand les femmes en première ligne sur les fronts de guerre !?

  • la connerie des hommes! les femmes sont capables de décider de leur sort ;l'exclusion est une violence !
    elles ne subissent aucune contrainte?donc leur consentement est suffisant par contrat et résiliation.

  • On tombe dans la dictature idéologique.... Ca devient n'importe quoi !!!!!