Le Qatar remporte la Coupe d'Asie... et envoie un signal à la planète football

Le Qatar remporte la Coupe d'Asie... et envoie un signal à la planète football©Media365
A lire aussi

Raphaël Brosse, publié le vendredi 01 février 2019 à 17h40

Impérial tout au long de la compétition, le Qatar a remporté la Coupe d'Asie en battant le Japon en finale ce vendredi (3-1). Une performance loin d'être anodine, à un peu moins de quatre ans du Mondial 2022.


L'attribution de la Coupe du Monde 2022 au Qatar a généré - et génère encore - son lot de polémiques. Elle suscitait aussi une interrogation persistante : guère réputé pour être une terre de football, le pays hôte risquait-il de subir une humiliation sur le plan sportif ? Cela semblait fortement probable, étant donné le faible vécu de la sélection nationale au plus haut niveau (aucune participation à un Mondial, jamais plus loin que les quarts de finale en Coupe d'Asie...). Malgré des moyens financiers faramineux, le chantier paraissait immense.

Premier titre pour le Qatar

D'emblée, les sceptiques étaient très nombreux. Certains d'entre eux ont peut-être revu leur position ce vendredi, à l'issue de la finale de la Coupe d'Asie 2019, remportée par... le Qatar. Auteurs d'un parcours proche de la perfection (7 victoires en autant de matchs, 19 buts marqués, un seul encaissé), les hommes de Félix Sanchez ont notamment imposé leur loi face aux cadors du continent que sont l'Arabie saoudite (2-0) et la Corée du Sud (1-0). En finale, ils ont rapidement pris le meilleur sur le Japon. Ali Almoez a ouvert le score d'un joli retourné (12eme), Abdulaziz Hatim a doublé la mise d'une frappe imparable (27eme) et Akram Afif a parachevé le succès des siens sur penalty (83eme). Un succès (3-1) qui permet aux Qatariens de soulever le premier trophée international de leur histoire.


Et maintenant, cap sur la Copa America

Avec ce coup d'éclat, le Qatar envoie un message au reste de la planète football. Alors que la prochaine Coupe du Monde débutera dans un peu moins de quatre ans (le 21 novembre 2022), la progression déjà réalisée par la sélection du pays organisateur s'avère saisissante. Avec des joueurs évoluant au sein du championnat local, Félix Sanchez est parvenu à construire une équipe homogène, solide défensivement et capable de faire parler la poudre en attaque. Cela suffisait en tout cas pour grimper sur le toit de l'Asie, en dominant des équipes régulièrement qualifiées pour le Mondial. Invités à participer à la Copa America 2019 (au même titre que le Japon ), les Al-Annabi vont pouvoir se frotter à des adversaires d'un calibre encore supérieur. Mais l'Argentine, la Colombie et le Paraguay, qui se trouvent dans le même groupe que le Qatar, sont prévenus : il ne faudra pas prendre le tout nouveau champion d'Asie à la légère.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.